Enrico Macias : une présence remarquée dans les médias ce week-end

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

Enrico Macias a été omniprésent dans les médias ce week-end. Il a fait pleurer Thierry Ardisson en évoquant l'Algérie et a annoncé son intention de partir vivre en Israël si Marine Le Pen venait à être élue.

Le fait média du jour, c’est Enrico Macias omniprésent ces derniers jours dans les médias. Il est invité sur toutes les radios, sur toutes les télévisions et partout où il passe, ses propos suscitent une grande émotion.

Pourquoi le chanteur est-il partout ?

Enrico Macias fait la tournée des studios et des plateaux et comme bien souvent, cette surexposition médiatique s’explique par une actualité : le chanteur est en promotion actuellement.

Et pour une fois, ce n’est pas pour un nouvel album, ce n’est pas non plus pour un concert événement, mais c’est pour un ouvrage biographique : L’envers du ciel bleu. Un "livre testament" dans lequel il dévoile l’homme derrière l’artiste. L’interprète du Mendiant de l’amour évoque ses souvenirs mais aussi ses souffrances.

Il y parle de la disparition de sa femme, Suzy, décédée en 2008. Mais aussi d’une autre douleur intime, celle de n’être jamais retourné sur sa terre natale, en Algérie.

Aujourd’hui, l’heure est venue pour Enrico Macias de transmettre, c’est même presque un devoir pour lui. Il veut livrer sa vérité à ses enfants, à ses petits-enfants.

Il la livre aussi dans les médias. Mercredi dernier, on a vu ses larmes chez Sophie Davant dans C’est au programme sur France 2. Jeudi, il était chez Cyril Hanouna dans Les pieds dans le plat, sur Europe 1.

Ce week-end, on a aussi pu le voir sur BFM TV dans un long entretien.

Là encore il a évoqué son déracinement, qu’il compare à celui des dizaines de milliers de réfugiés qui fuient aujourd’hui des zones de conflits. Pour lui, le rôle de la France est d’accueillir ces migrants.

Le journaliste de BFM qui lui fait face parle alors de l’engagement politique du chanteur, d’abord auprès de François Mitterrand, puis ensuite au côté de Nicolas Sarkozy, puis plus récemment d’Anne Hidalgo. Puis il demande à Enrico Macias s’il s’inquiète des sondages qui donnent Marine Le Pen en tête des intentions de vote pour la prochaine élection présidentielle.

Si Marine Le Pen devient présidente de la République, Enrico Macias est clair : il quittera la France, il fera même son "aliyah". L’ "aliyah", c’est ce terme qui qualifie le retour des juifs disséminés à travers le monde sur la terre d’Israël.

Son appel et plutôt ferme : ce départ, il ne le fera pas tout seul. Et son mot d’ordre aussi : qui m’aime me suive !

Ce week-end, Enrico Macias était aussi sur le plateau de Salut les terriens sur Canal+.

Samedi soir, Enrico Macias était l’invité de Thierry Ardisson. A ses côtés, on retrouvait aussi Michel Drucker.

Les téléspectateurs ont assisté à une séquence extrêmement émouvante où l’animateur de Canal+ n’a pu retenir ses larmes face au chanteur, la gorge nouée, où il a même perdu tous ses moyens.

Partout où il passe, les propos d’Enrico Macias suscitent une très grande émotion. Des mots qui s’écrivent dans une seule langue, celle du cœur…