Djihadisme : Cyril Hanouna répond aux accusations de Michel Onfray

  • A
  • A
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct
0 partage

Dans une interview, Michel Onfray avait accusé Cyril Hanouna de faire monter le djihadisme en France. L'animateur de Touche pas à mon poste qui lui a répondu.

Le fait média du jour, c’est cette polémique entre le philosophe Michel Onfray et Cyril Hanouna. L’animateur de Touche pas à mon poste a répondu hier aux attaques portées contre lui par le philosophe. Des attaques très violentes exprimées ce week-end dans les colonnes du Figaro Magazine.

Le Figaro Magazine dans lequel on découvrait une grande interview de Michel Onfray. L’essayiste est présenté comme "l’homme qui empêche la gauche de dormir". Et dans cet entretien, il s’attaque notamment aux nouvelles idoles, à ces modèles "tragiques" selon lui, ceux qui font rêver les jeunes aujourd’hui. Le voilà qui se lance alors dans une énumération de ces icônes modernes, il y en a un peu pour tout le monde : "Bernard Tapie, la Rolex, la Ferrari, un joueur de foot qui donne des coups de boule", vous l’avez compris, il fait allusion à Zinedine Zidane. Et dans cet inventaire hétéroclite de ce qui fait rêver la jeunesse de 2016, il ajoute un nom, celui d’un animateur télé : Cyril Hanouna.

Sur le registre du "c’était mieux avant", Michel Onfray constate qu’il y a soixante ans, "un jeune rêvait d’être médecin, avocat ou professeur d’université, qu’il voulait être Jean-Paul Sartre ou encore Maurice Chevalier". Les choses ont changé selon lui, et pas dans le bon sens si on en croit son analyse : "vouloir ressembler à Serge Reggiani ou à Yves Montand, c’est tout de même moins déshonorant que vouloir ressembler à Cyril Hanouna". Alors jusqu’ici, on peut donner raison ou tort à Michel Onfray, c’est une question de point de vue. En revanche, l’essayiste n’en reste pas là, il ne s’en tient pas à ce constat personnel, mais conclut avec cette phrase, péremptoire, qui résonne comme un verdict néo-réac : "Il est donc logique que de nos jours, la kalachnikov devienne le rêve ultime"...

Une phrase choquante qui a provoqué une multitude de réactions.

Implicitement, Michel Onfray estime que Cyril Hanouna est un de ces modèles, responsables de la perte de repères pour les nouvelles générations. Des nouveaux modèles qui pousseraient les jeunes vers le djihad. Le raccourci est un peu rapide avec la "tentation de la kalachnikov" et il ne passe pas du tout. D’abord auprès des nombreux fans de l’animateur sur les réseaux sociaux qui ont manifesté leur colère durant tout le week-end.

De leur côté, certains chroniqueurs de Touche pas à mon poste sont montés au créneau, eux aussi, pour s’offusquer de ce raccourci souvent qualifié de "honteux". Bertrand Chameroy jugeait "consternants" les propos de Michel Onfray. Estelle Denis répondait avec humour en posant cette question : "Monsieur et Madame "bien-de-se-taire" ont un fils, comment s’appelle-t-il ?" La réponse, évidemment, c’est Michel Onfray, "Michel Onfray bien de se taire". Quant à Gilles Verdez, il exprimait son "mépris éternel" à la fois à l’égard du philosophe, mais aussi à l’égard du Figaro Magazine qui publie ces propos.

Une réaction manquait, c’est celle de Cyril Hanouna, elle est intervenue hier soir.

L'animateur est sorti de son silence, sur le plateau de Touche pas à mon poste. Cyril Hanouna joue la carte de l’humour, mais on sent tout de même que les propos de Michel Onfray l’ont affecté.Il y a quelques semaines, dans une interview à TV Mag, Alain Delon stigmatisait déjà l’animateur qualifié de "guignolesque" par le comédien, et attirant selon lui "des millions de cons". Cette fois, il se retrouve accusé de la montée du djihadisme.

On ne peut pas plaire à tout le monde, Cyril Hanouna le sait. On lui conseillera l’indifférence et cette petite phrase attribuée à Sacha Guitry : "Si ceux qui disent du mal de moi savaient ce que je pense d’eux, ils en diraient encore plus".