Débat de la présidentielle : Nicolas Dupont-Aignan quitte le plateau du 20 heures pour protester contre la décision de TF1

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

Reprochant à TF1 de n'avoir invité que les cinq "principaux" candidats à la présidentielle pour le débat de ce soir, Nicolas Dupont-Aignan a quitté le plateau du 20 heures pour manifester son mécontentement.

On revient sur ce coup d’éclat de Nicolas Dupont Aignan, samedi soir, sur le plateau du journal de 20 heures de TF1.

Le candidat de Debout la France était l’invité d’Audrey Crespo-Mara pour détailler son programme, une forme de compensation de la part de TF1. Nicolas Dupont Aignan ne fait pas partie du casting retenu par la Une pour le Grand débat de ce soir. Une décision qu’il ne digère pas et qu’il qualifie "d’assassinat politique", de "viol des règles démocratiques". Sa présence dans les studios de la Une samedi soir était donc très attendue. Et dès les premières minutes de cette interview, le candidat de Debout la France a tenu à exprimer son agacement.

À cet instant, on sent bien que la stratégie médiatique de Nicolas Dupont Aignan prend une tournure beaucoup plus radicale. Arrive alors ce qui devait arriver.

Nicolas Dupont-Aignan quitte le studio du 20 heures. Il accuse TF1 de jouer les censeurs. Un coup d’éclat qui rappelle celui de Jean-Frédéric Poisson, candidat à la primaire de la droite et du centre, qui avait quitté le plateau du Grand Soir 3 en plein direct, dénonçant lui aussi le traitement médiatique qui lui était réservé.

La réponse de TF1 a mis moins de temps pour arriver.

Elle est tombée hier, à la mi-journée dans un long communiqué. La chaîne rappelle "qu’elle se conforme strictement aux règles et recommandations du CSA" dans une période d’équité du temps de parole.

Elle n’a donc pas l’intention de changer le dispositif de son débat de ce soir à cinq candidats. Un dispositif validé jeudi dernier par le Conseil d’État, mais qui semble toujours anti-démocratique pour Nicolas Dupont Aignan, comme il l’a rappelé ce matin, sur l'antenne d'Europe 1.

Après l’entêtement de TF1, c’est donc l’absurdité des règles édictées par le CSA qui se retrouve dans la ligne de mire de Nicolas Dupont Aignan. Dans sa fronde, il est rejoint par d’autres "petits candidats" comme Jacques Cheminade ou Nathalie Arthaud.

Une victimisation qui semble légitime si on en croit le nombre d’internautes qui ont visionné ou partagé son coup de gueule samedi soir. La vidéo de son départ du plateau du 20 heures a été vu plus de 11 millions de fois.