Chaîne d'info publique : la date de lancement dévoilée

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

Le lancement de la chaîne d'info publique aura lieu le 1er septembre prochain à 18h.

Le fait média du jour, c’est la date de lancement de la chaîne d’information que prépare France Télévision, un des chantiers phares de Delphine Ernotte, la présidente du groupe public. On sait, enfin, quand elle débarquera sur nos écrans.

C’est le directeur délégué de l’info de France Télé qui l’a annoncé hier.

Germain Dagognet, qui pilote ce projet de chaîne info de service public, participait hier à un débat à Tours lors des Assises du journalisme. Il en a profité pour détailler ce que sera cette nouvelle chaîne et a surtout annoncé son lancement : elle ouvrira son antenne le jeudi 1er septembre à 18 heures pétantes, d’abord sur internet puis sur la TNT ensuite, le jour même ou au plus tard le lendemain. Quelque 160 personnes devraient travailler pour cette antenne qui fonctionnera de manière transversale avec la contribution des rédactions de France Télévisions, de Radio France, de France Média Monde et de l’INA. Une chaîne dont on ne connait toujours pas le nom définitif, Germain Dagognet ne l’a pas précisé hier. Mais selon toute vraisemblance, il devrait y avoir les mots "France", "Info" et "TV" dedans.

La question est seulement de savoir dans quel ordre.

Sur ce sujet, La Correspondance de la presse a repéré une information plutôt intéressante : le 14 janvier dernier, la direction de Radio France a déposé une nouvelle marque auprès de l’Institut national de la propriété intellectuel. Cette marque, c’est France Info TV, de là à penser que c’est le nom qui sera choisi, il n’y a qu’un pas. Ce nom n’est pas aussi anecdotique qu’il n’y parait, les sociétés des journalistes de France Télévisions le contestent déjà. Elles s’apprêtent d’ailleurs à publier un communiqué dans la journée pour manifester leur hostilité à une dénomination qui ferait disparaitre la marque France TV info qui est le nom du site internet des rédactions de France Télé.

Quelle sera la teneur de cette nouvelle chaîne ?

Début janvier, un document avait fuité dans les médias. Il dessinait les contours de ce que serait cette chaîne d’info en continu. Germain Dagognet les a confirmées hier : l’objectif, c’est de réinventer l’offre d’information, en se tournant vers la pédagogie et le décryptage. Elle ne se positionnera pas comme les autres, Il faut donc comprendre s’éloigner du traitement de l’info de BFMTV ou d’iTELE. La cible numéro un, ce sont les jeunes, et c’est pour cette raison qu’elle sera lancée en priorité sur internet. Avant d’être une chaîne de télévision classique, une de plus, elle sera donc avant tout une offre mobile. Pas de "hard news", pas de JT hystériques, pas de flot continu : voilà la ligne de conduite voulue par Delphine Ernotte, la patronne de France Télé.

Avec cette nouvelle chaîne info de France Télévisions, le téléspectateur aura donc quatre chaînes gratuites d’information, ce n’est pas un peu beaucoup ?

C’était la question posée hier lors de ce débat des Assises du journalisme de Tours et plus généralement, c’est la question qui revient systématiquement lorsqu’un nouvel acteur débarque sur un marché qui semble déjà saturé. Avec les deux chaînes d’info historiques, BFMTV et iTELE, avec l’arrivée prochaine de LCI sur la TNT gratuite, cette nouvelle chaîne de service public portera en effet à quatre le nombre d’antennes dédiées et fait naître un risque : tout le monde peut-il continuer à survivre ?

Cette inquiétude est exprimée très clairement par BFMTV qui a multiplié ces derniers mois les recours contre le passage de LCI en gratuit. Pour son directeur de la rédaction, Hervé Béroud, c’est même un risque social qui pourrait entrainer des réductions d’effectifs. Mais à l’inverse, ça peut aussi inciter à faire preuve de créativité, on peut imaginer que cette plus grande concurrence dans l’offre d’info obligera les différents acteurs à se réinventer pour se démarquer des petits copains.

Finalement, c’est certainement le téléspectateur qui sera le grand gagnant de cette lutte.