Canal+ : ce qu'on a pensé du nouveau "Petit Journal"

  • A
  • A
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

La nouvelle formule du "Petit Journal" de Canal+, présentée par Cyrille Eldin, a été jugée très sévèrement par les critiques.

Le Petit Journal de Canal+ a été étrillé par les réseaux sociaux. Lundi soir, Cyrille Eldin présentait la nouvelle formule du magazine de Canal+. Une version peu convaincante, il faut bien le dire.

L'omniprésence de Cyrille Eldin. Là où Yann Barthès imprimait son style avec discrétion, son remplaçant fait dans la lourdeur. Ce Petit Journal version 2016 est un peu le Eldin Show. Le nouvel animateur est partout et il en fait des caisses pour imposer sa patte, comme on a pu s'en rendre compte dès son arrivée en plateau.

Cyrille Eldin commence fort aussi avec un petit tacle à destination de Yann Barthès qui a eu le don d'agacer les fans de la première heure. Des fans qui sont tout de même allés faire un petit tour sur Canal+ lundi soir. C’est ce que montrent les audiences. Ainsi, 942 000 téléspectateurs étaient au rendez-vous de Cyrille Eldin.

Évidemment, il est bien trop tôt pour tirer une conclusion définitive. En revanche, on peut tout de même la comparer avec la première de la saison dernière, qui avait réuni 1,533 million de téléspectateurs. Pour Cyrille Eldin, ça s’annonce donc très difficile. D’autant que sur le fond, ça semble aussi très compliqué.

Les fans du Petit Journal n’ont pas reconnu leur émission culte. Une émission "égocentrée", "nombriliste", et surtout pire que tout "une émission pas drôle", se sont émues les personnes sur les réseaux sociaux. Et surtout, répétitive sur la forme. Cyrille Eldin a profité de cette première pour présenter deux de ses recrues : Sandrine Calvayrac et Mathilde Warnier. Cet été, il les a aussi présentées aux personnalités politiques, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Emmanuel Macron ou Nicolas Sarkozy.

On a bien senti qu’elles s’inscriraient dans le rôle de leur mentor du Eldin reporter découvert au Supplément, celui de la mouche du coche qui harcèle ses interlocuteurs. Mais plus grand-chose à voir avec le Petit Journal des débuts, qui ne tient plus sa promesse de décrypter les rouages de la communication politique. En perdant son animateur originel, en perdant ses producteurs et la majeure partie de son équipe, le Petit Journal a aussi perdu plus que ça : son âme, sa saveur.

Pas de quoi faire peur à Yann Barthès… On imagine que la joyeuse clique de Quotidien était devant sa télé lundi soir, pour évaluer un peu la succession. Et ce qu’ils ont vu n’ont pas dû les inquiéter beaucoup. Finalement, la stratégie de TMC de démarrer Quotidien, l’émission de Yann Barthès, lundi prochain, une semaine après tout le monde, n’était pas une mauvaise idée.

Ils laissent le temps aux inconditionnels de la version originelle du Petit Journal d’aller jeter un œil sur Canal+, au risque d’être déçus. Mais ils créent surtout un appétit encore plus grand chez les fans du "ton et du style Barthès".