Caméras cachées : le coup de gueule du FN contre l'émission de Guy Lagache

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

Le reportage de C8 sur la Face cachée du Front national fait grand bruit à cause de ses caméras cachées.

On s'intéresse ce matin à ce document exceptionnel diffusé hier soir sur C8.

750.000 téléspectateurs (3.7% PDA) ont suivi cette soirée spéciale présentée par Guy Lagache : une plongée au cœur du Front National Jeunesse, le FNJ, qui revendique pas moins de 25.000 adhérents. Ça en fait le premier parti de France chez les moins de 25 ans.

C’est cette force de frappe, ce réservoir, que les deux journalistes qui ont réalisé ce reportage ont voulu décrypter. Pour y parvenir, ils ont choisi une méthode souvent décriée : une immersion en caméra cachée. Ce n’est pas un choix délibéré, mais une nécessité pour obtenir l’information là où elle est. Ils assurent que le parti est resté silencieux face à leurs sollicitations.

Le co-réalisateur, Quentin Pichon, a donc infiltré la section niçoise du Front National Jeunesse, équipé de caméras discrètes. Il s’est fait passer pour un jeune désireux de s’investir dans la vie du parti. Et c’est ainsi qu’il a découvert le fonctionnement de cette section départementale, et notamment la manière dont se fait le recrutement des futurs militants. Avec parfois quelques ratés, comme cet entretien avec une future recrue. Un entretien qui se déroule sous l’œil de deux caméras de télévisions étrangères et en présence du journaliste infiltré de C8.

Le responsable de la section départementale est un peu gêné aux entournures par ces propos xénophobes, homophobes. On le comprend, ça met à mal la fameuse stratégie de dédiabolisation du parti de Marine Le Pen.

Ce matin, d’autres propos extraits de ce reportage font tâche, des propos négationnistes qui mettent en doute l’existence des chambres à gaz. On ne vous les diffusera pas, ils sont difficiles à comprendre sans sous-titre. Ils émanent de Benoît Loeuillet, ce n’est pas n’importe qui puisque c’est un élu, il est conseiller régional en Paca et responsable du FN à Nice.

Ils ont déclenché une réaction immédiate des responsables du FN.

Oui ces propos de Benoît Loeuillet étaient diffusés dès hier matin, sur CNews, la chaîne info du groupe Canal, petite sœur de C8. Ils ont provoqué une onde de choc au Front National.

Le député Gilbert Collard l’a qualifié "d’abruti" affirmant qu’il serait viré du parti. Louis Alliot s'est fendu d'un tweet : "Les caméléons qui se cachent dans nos rangs et profitent de la réussite du FN en ayant des idées parfaitement détestables doivent dégager !".

Dans la foulée, c’est Marion Maréchal-Le Pen qui s’est exprimée par communiqué, dénonçant des propos "intolérables qui n’ont pas leur place au Front National". Conséquence immédiate : Benoît Loeuillet a été suspendu, en attendant une exclusion. Une réaction sur le fond qui s’apparente à un grand ménage.

Sur la forme aussi. Nicolas Bay, secrétaire général du Front National était invité sur le plateau de C à vous hier soir sur France 5. Il faisait face à Guy Lagache et a dénoncé des procédés journalistiques contestables :

Des méthodes de "voyou" et de "paresseux" qui n’arrangeront pas les relations déjà très tendues entre le parti de Marine Le Pen et C8. En mai 2014, une équipe du magazine En quête d’actualité avait infiltré la campagne du candidat FN pour les municipales à Lens. C8, qui s’appelait D8 à l’époque, avait écopé d’une mise en garde du CSA pour l’utilisation de la caméra cachée.