Audiences : la FOX a décidé de ne plus communiquer

  • A
  • A
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

La Fox est le premier gros network américain à stopper la communication sur ses audiences quotidiennes.

Le fait média du jour, c’est la Fox qui ne communiquera plus ses audiences quotidiennes. La chaîne américaine a décidé de ne plus communiquer sur les résultats de ces programmes.

Une décision inédite

Jusqu’à maintenant, seules des chaînes du câble l’avaient prise comme HBO ou FX. Aujourd’hui, la Fox est le premier gros network américain à faire de même et à stopper la communication sur ses audiences quotidiennes.
Une décision que les dirigeants justifient par un constat : les habitudes de consommation de la télévision ont changé. C'est une conséquence de ce qu’on appelle la délinéarisation des contenus. Derrière ce mot barbare, il faut comprendre que les téléspectateurs ont modifié leur façon de regarder la télévision et ils le font de moins en moins devant la télé, surtout de moins en moins au moment de la diffusion à l’antenne. Ils se tournent de plus en plus vers l’ordinateur, ils suivent leurs programmes en streaming, en télévision de rattrapage, le replay ou bien ils les enregistrent pour les visionner plus tard.
C’est vrai essentiellement pour les séries mais ça l’est beaucoup moins pour les événements diffusés "en direct" comme les retransmissions sportives ou des divertissements.

Reste que pour les patrons de la Fox, les audiences quotidiennes n’ont donc plus aucun sens. Selon eux : "elles laissent de côté une grande majorité de fans", des téléspectateurs qui comptent. La Fox a calculé que "sur une période de 7 jours après la première diffusion, plus d’un tiers de la cible des 18-49 ans, qui est la cible commerciale par excellence aux États-Unis, a visionné ces programmes".
Désormais, le network utilisera donc un autre prisme pour juger du succès ou de l’échec d’un programme : celui de la diffusion à "jour + 3" et à "jour + 7" plus révélateur de l’impact global d’une émission.

Est-ce que ça signifie que ces chiffres quotidiens ne seront plus disponibles ?

Cette annonce de la Fox ne signifie pas qu’elle "sort" du dispositif de mesure d’audiences, des mesures effectuées par Nielsen, qui est un peu l’équivalent américain de notre Médiamétrie. Non, la Fox sera toujours évaluée, mesurée, et Nielsen continuera toujours d’envoyer ses relevés quotidiens à ses abonnés.
En clair, ce n’est pas parce que la Fox décide de ne plus communiquer sur ces résultats, au jour le jour, que les journalistes n’y auront pas accès. Il y a fort à parier qu’ils prendront même un malin plaisir à le faire encore plus abondamment.

Il faut savoir que les audiences quotidiennes restent un baromètre pour se jauger par rapport à ses concurrents. La diffusion, à la télévision, apporte encore la majorité des téléspectateurs d’un programme.
Décider de ne plus communiquer dessus ne signifie absolument pas qu’on n’en parlera plus.

Cette annonce, finalement, c’est donc surtout un gros coup de communication.

Un coup de com’ pour masquer les difficultés du network qui traverse depuis plusieurs mois une violente zone de turbulences en termes d’audiences. Ça ne changera rien non plus pour les tarifs que la Fox fera payer aux annonceurs. Aux États-Unis, les grilles de tarifs publicitaires s’établissent sur les audiences à J+3 et à J+7. C’était le cas hier, c’est le cas aujourd’hui et ça le sera toujours demain.
Et puis surtout, la différence entre les audiences d’un programme lors de sa diffusion et celles des audiences "consolidées" ne transforme jamais un échec en succès. Ça n’est pas une baguette magique. Ça change les choses, en valeur, les chiffres sont plus gros, certes mais ça ne change absolument rien en volume.
Ça ne jouera aucun rôle sur l’avenir d’une série, sur le fait de l’annuler ou de la prolonger.

Sur ce coup là, la Fox montre qu’elle a conscience du changement des habitudes des téléspectateurs. On a juste envie de lui dire qu’on ne l’avait pas attendue pour ça…