Arthur : quelles relations a-t-il avec les médias ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

À l'occasion des 30 ans de carrière d'Arthur, Jérôme Ivanichtchenko décrypte les relations de l'animateur avec les médias.

Décryptage un peu spécial ce matin puisqu’on s’intéresse aux relations qu'entretient Arthur avec les médias.

Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elles sont un peu compliquées ces relations. Quand il fait la Une des médias, Arthur, c’est souvent à l’insu de votre plein gré. La presse lui demande rarement son avis avant de s’intéresser à ses amours ou à son état de santé.

Quand il part au fin fond de la cordillère des Andes avec Frédéric Lopez pour tourner Rendez-vous en terre inconnue, il pense qu’on va le laisser un peu  tranquille. Et bien non ! Dès sa descente d’avion, on vient le parler d’un autre voyage, un peu moins exotique, un voyage au Luxembourg.

Plus récemment, quand il anime et produit votre grand show de magie Diversion sur TF1, un quotidien mène l’enquête et prétend qu'il piquez les numéros de David Copperfield. Arthur fait polémique. Et souvent, très souvent, en guise de réponse, il adopte la stratégie du silence ou du service minimum.

Une stratégie qui ne porte pas toujours ses fruits.

Pour s’en convaincre, il suffit d'aller chercher dans les sondages que publient régulièrement la presse télé. En décembre dernier, selon TV Magazine, Arthur pointe à la 43e place du classement des animateurs préférés des Français, entre Sandrine Quétier et Cauet. Loin, très loin derrière Michel Cymes ou Nagui.

En janvier, c’est Télé Loisirs qui prétend que 79% des personnes interrogées pensent qu’on le voit trop, qu'il trop exposé sur TF1. Avec des résultats pareils, j’en connais quelques-uns qui resteraient chez eux, dans leurs pantoufles, pour faire des sudoku.

Mais ce n’est pas son cas, il en a vu d’autres. Et plus étonnant, il "comprend" même cette image que vous renvoyez, avec une lucidité confondante. Dans une interview accordée en 2009 : "si on a dit que j’étais prétentieux, arrogant et imbu de moi-même, c’est que j’ai donné cette impression. Peut-être, par timidité, par pudeur ou par peur".

J’ajouterai une quatrième possibilité : parce que son succès fait des jaloux. Il est l’un des animateurs-producteurs les plus respectés de la profession. Ils sont nombreux à rêver la nuit de sa carrière, de sa longévité. Finalement, ces critiques, ces polémiques, c’est presque une manière de lui rendre hommage.