Allain Bougrain-Dubourg agressé par un homme en slip

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

Allain Bougrain-Dubourg, président de la ligue de protection des oiseaux, a eu une vive altercation avec des riverains de la commune d'Audon dont un homme venu participer à la bagarre en slip.

Le fait média du jour, c’est cette agression dont a été victime Allain Bougrain-Dubourg hier dans les Landes. Les images ont fait le tour des médias, et ont provoqué aussi un énorme buzz sur internet à cause d’un homme.

Revenons d’abord sur ces événements. Que s’est-il passé précisément hier matin ?

La LPO, Ligue de protection des oiseaux, et son président Allain Bougrain-Dubourg, organisaient une opération coup de poing.

Une opération de sensibilisation contre le braconnage des pinsons. Vous l’ignorez peut-être, mais le pinson est une espèce protégée. Il est interdit de le chasser en théorie. Mais les traditions gastronomiques sont parfois les plus fortes, notamment dans le Sud-Ouest où ce type de chasse se poursuit.

C’est donc pour dénoncer ce braconnage qu’hier matin, Allain Bougrain-Dubourg et une poignée de militants de la LPO, se rendent à Audon, un petit village des Landes, entre Dax et Mont-de-Marsan. Ils veulent braquer les projecteurs sur cette pratique interdite. Avec eux, ils emmènent des journalistes : un photographe de l’AFP et une équipe du JT de France 2.

Sur place, les membres de la LPO commencent alors à arracher des pièges à pinsons, mais rapidement le ton monte avec des riverains, avec ceux qu’Allain Bougrain-Dubourg considère comme de véritables braconniers.

Hier, c’est le JT de 13h de France 2 qui raconte la suite des événements.

Après un quart d’heure d’altercation et l’intervention de la gendarmerie, les journalistes récupéreront leur matériel et ce petit village des Landes retrouvera son calme.

Mais sur ces images diffusées hier, un homme retient l’attention.

Parmi les riverains qui tentent de s’opposer aux militants de la LPO, un homme attire tous les regards. D’ailleurs, le commentaire du reportage qu’on vient d’entendre y fait allusion. Cet homme brandit une pelle pour intimider ces interlocuteurs, il a l’air franchement menaçant.

Mais soyons honnêtes, s’il retient notre attention ce matin, c’est pour une toute autre raison : c’est pour sa tenue vestimentaire.

L’homme en question est pieds nus, mais surtout, il est très légèrement vêtu puisqu’il porte seulement un t-shirt bleu nuit et un simple slip… C’est tout !

Visiblement, ce riverain vient de se lever. A sa tenue vestimentaire, on imagine qu’il a été réveillé en sursaut par le chahut au fond de son jardin. Il n’a pas pris le temps de s’habiller, il est sorti du lit pour se joindre à la bagarre. Mal lui en a pris, puisque les caméras étaient elles aussi dans son jardin. Et ce matin, c’est donc son attitude, assez burlesque et donc aussi son slip, à très jolis motifs écossais, qui accrochent le regard, faisant passer finalement le fond de cette affaire, beaucoup plus sérieux, au second plan.

Les internautes se sont immédiatement emparés de cette image.

La photo de ce riverain a connu un succès fulgurant sur les réseaux sociaux toujours très prompts à réagir sur le mode de l’humour. Cette image de l’homme brandissant sa pelle, en slip, est rapidement devenue ce que les internautes appellent un "mème", c’est-à-dire le détournement d’une photo pour la placer dans un autre contexte. Hier, la fameuse pelle s’est ainsi transformé en sabre laser, comme ceux que l’on trouve dans Star Wars, ou bien en perche à selfie. On retrouve aussi la photo en affiche de films pour La pelle et la bête, par exemple…

Hier, on a aussi assisté très vite à l’apparition de ce qu’on appelle un "hashtag", un mot-clé. Ce hashtag partagé par plusieurs dizaines de milliers d’internautes hier : c’était "slipgate", le "watergate" du slip.

Finalement, ce matin, cette affaire, on préfère en rire…