Accusé de viol, James Deen viré de l'industrie du porno

  • A
  • A
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

La star du porno James Deen, accusé de viol, agression sexuelle et tentative de viol par trois femmes, a été viré de l'industrie du X.

Le fait média du jour, c’est cet acteur porno américain accusé de viol par plusieurs femmes. C’est la chute pour James Deen, star du X aux États-Unis.

D’abord, faites-nous le portrait de cet acteur ?

Dans la vie de tous les jours, il s’appelle Bryan Sevilla, mais dans le milieu du porno, il s’est rendu célèbre sous le pseudonyme de James Deen. Il est né à Los Angeles, a 29 ans et il a commencé très jeune dans le milieu du porno, à tout juste 18 ans.

Un début de carrière extrêmement prolifique, puisqu’il a déjà tourné dans près de 1.800 films en un peu plus de 10 ans. Des prestations très remarquées : il a été récompensé d’une dizaine de prix. Il a notamment été élu "homme le plus performant de l’année" à deux reprises. C’est un acteur très populaire notamment auprès du public féminin, séduit par son apparence "normale", éloignée des stéréotypes et des physiques tatoués ou bodybuildés qui sont souvent la règle dans le milieu du X. Jusqu’à aujourd’hui, James Deen était donc considéré comme la nouvelle star du porno et on lui promettait un avenir encore plus radieux.

Le cinéma traditionnel lui faisait même les yeux doux, il avait d'ailleurs joué dans un thriller présenté en 2013 à la très sérieuse Mostra de Venise. La preuve que sa notoriété dépassait largement le domaine du X.

Depuis ce week-end, il fait l’objet d’accusations très graves.

Tout est parti d’un message posté sur Twitter par une ancienne petite amie, Stoya, elle aussi actrice de films pour adultes. En fin de semaine dernière, elle poste sur les réseaux sociaux un message où elle raconte son dégoût, en voyant des gens idolâtrer "le mec qui l’a violée". Elle précise ses propos dans un second message en racontant que James Deen l’a plaquée au sol, qu’il l’a violée alors qu’elle lui demandait de s’arrêter. Avant de confesser qu’aujourd’hui, elle ne peut plus se contenter de hocher la tête et de sourire lorsqu’on lui parle de son ancien compagnon.

Ces messages ont immédiatement été relayés par sa communauté de fans, indignés par ses révélations. On a rapidement vu apparaître des milliers de messages de solidarité.

Mais ces accusations ont surtout incité d’autres personnalités du milieu du porno à prendre la parole. En début de semaine, c’est une autre actrice de films X, Tori Lux, qui s’est exprimée affirmant avoir été agressée sexuellement, elle aussi, après un tournage. Elle a été giflée, contrainte "de lui faire une fellation". Une scène qui n’était pas écrite dans le scénario et qui a laissé à l’actrice un sentiment d’effroi. Une troisième star du X, Ashley Fires, est elle aussi sortie du silence, affirmant à son tour qu’elle refusait désormais de travailler avec James Deen depuis qu’il avait tenté de la violer, là encore à l’occasion d’un tournage.

Quelles sont les conséquences de cette affaire ?

Pour l’heure, aucune poursuite judiciaire n’a encore été engagée contre James Deen. Les conséquences ne sont, pour l’instant, que professionnelles. Deux sociétés qui emploient James Deen ont immédiatement réagi à ces accusations. La première, Kink Dot Com a d’ores et déjà annoncé qu’elle stoppait sa collaboration avec lui. Une autre société de production, Evil Angels, a mis en sommeil ses relations avec l’acteur, le temps de savoir si ses accusations ne sont pas des affabulations.

Depuis ces déclarations, James Deen se défend, sur Instagram et sur Twitter. Il parle d’allégations "fausses et diffamatoires". Il précise qu’il "respecte les femmes", qu’il connait les limites à ne pas franchir dans sa vie professionnelle comme dans sa vie privée.

Reste que l’industrie du X semble prendre ses distances avec lui. James Deen a dû démissionner de la présidence du syndicat américain des acteurs porno. Ce matin, cette affaire suscite une grande émotion aux États-Unis et elle n’est pas sans rappeler les très nombreuses accusations de viol portées depuis de nombreux mois contre Bill Cosby.