30.000 euros la chanson de Johnny : la colère des internautes

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

Les internautes ont fait part de leur colère après que le prix payé par la mairie de Paris pour la venue de Johnny Hallyday lors de l'hommage aux victimes des attentats a été dévoilé.

Le fait média du jour, c’est la colère des internautes après ces révélations sur Johnny Hallyday. Le chanteur a participé aux commémorations des attentats de janvier 2015 et sa venue aurait coûté beaucoup d’argent à la Mairie de Paris

Des révélations qui ont choqué.

C’est la Lettre de l’Expansion qui a sorti cette information en début de semaine : la venue de Johnny Hallyday, le 10 janvier dernier pour l’hommage aux victimes des attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Casher aurait coûté 30.000 € à la Mairie de Paris. La Lettre de l’Expansion apporte des précisions sur cette somme. Elle couvrirait essentiellement le remboursement de frais : les billets d’avion pour faire venir Johnny et Læticia Hallyday depuis Los Angeles, mais aussi les prestations d’un coiffeur et celles d’un maquilleur.

Le 10 janvier, Johnny Hallyday est monté sur la scène installée place de la République à Paris. Il y est resté quelques minutes seulement, le temps d’interpréter Un dimanche de janvier, une chanson composée à sa demande par Jeanne Cherhal, qui se veut un hommage aux victimes des terroristes. 30.000 € pour une apparition aussi courte, d’une dizaine de minutes, ça fait un peu cher, surtout pour un événement de cette nature pour une commémoration.

Ces révélations ont choqué, bien évidemment. De très nombreux internautes se sont offusqués sur les réseaux sociaux de ce qui ressemble à une attitude scandaleuse, surtout de la part d’un chanteur qui n’est pas le contribuable le plus exemplaire du pays.

Mais hier, la Mairie de Paris a tenté de désamorcer la polémique.

Hier, le service de presse de la ville a pris la parole pour répondre à la colère suscitée par ces révélations et rétablir une forme de vérité. Il y aurait d’abord une erreur sur la somme dépensée. Ce ne sont pas 30.000€ qui ont été déboursés par la Mairie de Paris, mais environ moitié moins soit 17.000€. Et surtout, cette somme n’a pas été utilisée pour "faire venir" Johnny Hallyday à Paris. Matthieu Lamarre, le responsable de la communication de la capitale expliquait hier au Figaro qu’elle couvrait l’ensemble des frais techniques liés à la sonorisation, au câblage de la scène, aux prestations des techniciens mobilisés sur la manifestation, pour la globalité de l’événement. Il précise enfin que le déplacement de Johnny Hallyday a été pris en charge par sa maison de disques.

Reste que ce matin, cette communication aussi précise fait naître le doute plus qu’elle ne le dissipe. La différence entre les deux sommes évoquées, du simple au double, pose question. On peut se demander s’il ne s’agit pas d’une réaction, dans l’urgence, un peu opportuniste face au tollé soulevé par ces révélations.

D’autant que la participation de Johnny Hallyday à cette cérémonie avait déjà soulevé la polémique.

Lorsque le chanteur avait confirmé sa venue pour cet hommage aux victimes des attentats, de nombreuses voix s’étaient élevées pour critiquer ce choix. Pour beaucoup, la présence du chanteur était une erreur de casting. Le caricaturiste Siné, un ancien de la bande de Charlie Hebdo, racontait même que Charb détestait purement et simplement Johnny Hallyday.

Un an jour pour jour après la grande marche citoyenne organisée au lendemain des attentats de janvier 2015, François Hollande voulait un grand moment de recueillement populaire, susciter l’unité. De ce point de vue, on ne peut pas parler de succès car la place de la République sonnait un peu creux le 10 janvier dernier. La faute à la météo, mais pas seulement...

Quant à Johnny Hallyday, on attend sa réaction. On savait qu’il était doué pour allumer le feu. Cette fois, il s’agirait peut-être de l’éteindre.