Faut-il ouvrir des prisons spéciales pour les radicalisés ?

  • A
  • A
Le fait du jour est une chronique de l'émission Europe Soir
Partagez sur :

Trois agressions se sont produites en une semaine dans des établissements pénitentiaires contre des surveillants. A chaque fois, les détenus incriminés ont en commun d'être des djihadistes, des terroristes condamnés ou des détenus de droit commun radicalisés.

Invité(s) : Emmanuel Baudin, secrétaire général du syndicat FO-Pénitentiaire et Karim Mokhtari, ancien détenu