Sur le retour de Grey's Anatomy sur TF1 : "Tu pourrais être Meredith Grey et choper une phlébite à cause d'une chaussette trop serrée"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le coup de patte est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque jour, Nadia Daam vous présente son coup de patte personnel... En ce jeudi, c'est l'annonce du retour de Grey's Anatomy sur TF1.

La nouvelle a été annoncée hier et a réjoui les fans dont je fais partie : le 14 mars prochain, Grey’s Anatomy sera enfin de retour sur TF1 après une diffusion qui s’était arrêté en juin dernier en France, et en novembre aux Etats-Unis. Après ce qu’on appelle, le mid-season.

C’est-dire, une pause en plein milieu d’une saison, la 14ème en l’occurrence, et pile au moment où l’intrigue est particulièrement palpitante.  C’est le coït interrompu appliqué aux séries : on te stoppe en pleine montée, et t’as pas d’autre choix que de te finir avec une vieille rediff des Experts à Miami.

Un pic d'inscription en fac de médecine. Pour rappel, Grey’s Anatomy, c’est une série médicale. Une série se déroulant en milieu hospitalier qui mêle actes médicaux et vie privée des personnages. C’est un genre qui a la particularité de susciter des vocations. Une étude américaine avait révélé qu’au moment des diffusions de Grey’s Anatomy, en 2005, et de la série Urgences dans les années 90, on avait observé un pic d’inscription en fac de médecine.

Ça ne marche pas à tous les coups. Par exemple, on n'a pas observé le même phénomène quand a été diffusé "la clinique de la forêt noire" dans les années 70. Une série médicale se déroulant dans un hôpital de Rhénanie du Nord-Westphalie, un genre de Derrick chez le podologue. C’est le téléspectateur qu’il fallait réanimer tellement c’était chiant.

En tout cas, le retour de Grey’s Anatomy sur les écrans a donné une idée au site US Stylight. Il a analysé tous les drames vécus par le personnage principal de la série, Meredith Grey. Puisqu’au cours des 300 épisodes, il lui est arrivé toutes les galères imaginables.

Entendu sur Europe 1
Une chance sur 190 trillions pour que tout ça arrive à une seule et même personne dans la vraie vie.

On entre direct dans le dur dans la saison 3 quand Meredith décède. Elle meurt, mais elle ressuscite ! Alors qu’il y a une chance sur 22.432 de revenir à la vie après un arrêt cardiaque. Saison 6 : elle est prise dans une fusillade, saison 8, elle est victime d’un accident de voiture. Elle survit, mais se crashe en avion un mois après. Le répit est de courte durée, puisque dans la saison 11, elle est carrément victime d’un tremblement de terre.

Le site a fait le calcul, il y a une chance sur 190 trillions pour que tout ça arrive à une seule et même personne dans la vraie vie.

Relativiser le quotidien. Et c’est surement pour ça que la série a tellement de succès : c’est parce que du coup, ça fait pas relativiser les petits tracas du quotidien. Quand tu penses que ta vie est nulle parce que t’as un bourrage papier à la photocopieuse, des règles douloureuses et un léger découvert, tu te dis que ça pourrait être pire, tu pourrais être Meredith Grey et choper une phlébite à cause d’une chaussette trop serrée

Et puis, une série dans laquelle l’héroïne a la poisse, ça change de toutes les autres fictions dans lesquelles les femmes maîtrisent parfaitement les aléas du quotidien. Ces séries dans lesquelles les enfants de l’héroïne n'ont jamais de poux, ou elle n’a ni dégâts des eaux, ni tiers provisionnel à payer. Pour savoir si Meredith va se taper un tsunami ou une météorite sur la gueule, c’est le 14 mars sur TF1.