Stop au "partage familial" démesuré sur les réseaux sociaux !

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le coup de patte est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque jour, Nadia Daam vous présente son coup de patte personnel.

L’Allemagne a déclaré la guerre aux photos d’enfants sur les réseaux sociaux quand elles sont non consenties par ces derniers.

En tout cas, c’est le but, d’une campagne du fonds allemand pour l’enfance qui rappelle que les enfants ont droit, comme tout le monde, au respect de leur vie privée et du droit à l’image.

Ce n’est pas la première fois qu’une instance de protection de l’enfance alerte ses citoyens sur cette pratique devenue très courante. C’est même devenu tellement répandu, que ça a désormais un nom. En anglais, on appelle ça le "sharenting", sharing (partage) et parenting (parental). En Français, on appelle ça être un gros relou.

On les connaît ces gros relous, ou on l’est soi-même : le gros relou sur Facebook, c’est ce parent, qui pense sincèrement que le monde a besoin de savoir que son petit Matteo a fait caca sur le pot.

Ce sont généralement les mêmes qui comptent l’âge de leur enfant en mois. Arrêtez avec ça, cet enfant n’a pas 60 mois, il a cinq ans. Ce sont aussi, étrangement, les parents qui ont affublé leurs enfants de prénoms inspirées de catégories d’huiles essentielles ou de légumes oubliés. Quand sa fille fête son anniversaire, Nadia Daam ne sait jamais si on fait la liste des invités ou la liste des courses chez Naturalia: Romarin, Passiflore, Châtaigne… C’est pas des prénoms, c’est des ingrédients !

S’il n’est pas forcément question de ne rien partager du tout, il y a bien des parents à qui il faut interdire de posséder une connexion internet pour endiguer le pouvoir de nuisance.

En vrac, les parents anti-vaccins, les parents qui font de la pâte à sel avec leur gosse le week-end, alors que toi, tu as sous-traité tous tes dimanche matin à Gulli, les parents qui ne s’énervent jamais quand leur enfant est pénible, quand toi, tu as déjà envisagé de le jeter dans la Vologne.

Et surtout, bannissons du web, les parents persuadés d’avoir un enfant surdoué et qui postent des vidéos de leur gosse qui chante une comptine sans se tromper #Précoce #Oreille absolu. Arrêtez avec ça, les enfants surdoués, c’est comme les orgasmes vaginaux, on rêve tous d’en avoir un, en attendant, on simule.