Quand Nadia Daam s'emporte contre la peopolitique

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le coup de patte est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque jour, Nadia Daam vous présente son coup de patte personnel. En ce mercredi, elle s'attaque à la fâcheuse tendance des magazines people à intégrer les personnalités politiques dans leurs pages.

Actualité très chargée du côté de Buckingham Palace et deux bonnes nouvelles pour le couple princier, puisqu'en l'espace de 48 heures on a appris que Kate et William attendaient un troisième heureux événement et qu'ils venaient d'empocher plus de 50.000 euros chacun.

Je vais peut-être paraître aigrie, mais quand même, la vie est mal faite. Il y en a qui ont vraiment du bol dans la vie et à qui tout réussit. Quand je pense que moi, je m'apprête à payer mon tiers provisionnel en ticket resto, que Patrick Cohen m'a bloquée sur Tinder et que mon chat a vomi sur mon oreiller ce matin, je me dis que c'est toujours les même qui ont de la chance. Mais on est pas là pour parler de moi.

Mardi, donc, s'est tenu l'épilogue du procès dans lequel s'affrontaient la couronne britannique et Closer. En 2012, le magazine people avait publié des photos de la duchesse poitrine dénudée au bord d'une piscine du Lubéron où elle passait des vacances. Leur avocat Me Jean Veil avait réclamé la somme d'1,5 millions d'euros. C'est finalement à une amende de 100.000 euros de dommages et intérêts à verser au couple que le tribunal correctionnel de Nanterre a condamné Closer.

On imagine que le couple, dont la fortune est estimée à plusieurs millions de livres sterling, ne comptait pas sur cette somme pour boucler sa fin de mois, ou payer les soins d'orthodontie des petits. Mais quand même, bien fait pour Closer, qui n'a que ce qu'il mérite. Faut-il le rappeler, on ne publie pas les clichés d'une femme en maillot de bain, sans son consentement. Pas plus qu'on ne publie les photos de François Hollande en maillot de bain sans mon consentement. Perso, j'étais pas prête pour la Une de Voici sur les politiques à la plage de 2014.

Ce qui m'amène au reproche que j'ai à faire à la presse people. Ce en quoi la presse people doit être condamnée sinon pénalement, au moins moralement. Personnellement, je me fous qu'ils traquent les stars dans leurs activités, Bernard Montiel à la sortie du Point Soleil ou Vanessa Demouy à la sortie de Pôle emploi, tant qu'on arrête de nous infliger les photos de Bruno Le Maire en Speedo trois bandes sur la plage.

Je sais que la lutte contre la peopolitique, c'est un vieux combat. Mais je ne lâche rien. Par curiosité, je me suis rendue sur le site de Closer mardi, et j'ai découvert qu'il existait une rubrique "peopolitique". Rubrique dont l'acuité et la profondeur de l'analyse se situe entre les Reines du shopping, et le coin bac à shampoing d'un salon Jean-Claude Biguine : on a un article sur la veste en cuir d'Emmanuel Macron, un article sur la barbe de trois jours de Manuel Valls, un autre sur la barbe de François Fillon, un sur la couleur de cheveux de Laurent Wauquiez...

Je veux pas m'avancer, mais je crois que les Français s'en fichent royalement. Ce que veulent les Français, ce sont des infos et des photos de vraies célébrités, celles qui font baver la ménagère. Comme par exemple, Patrick Cohen injustement méprisé par la presse people qui ne lui accorde que peu de place dans ses colonnes. Alors que, m'a t-on dit, il a passé l'été en maillot enduit d'huile solaire pailletée en haut de la Dune du Pyla dans l'espoir de faire la Une de Closer sur "les vacances des animateurs télé", en vain. T'inquiète Patou, toi et moi on fera la Une de Gala avant la fin de la saison.