Novembre : le mois de la déprime et des Catherinettes

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le coup de patte est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque jour, Nadia Daam vous présente son coup de patte personnel.

Ça y est, il n’y a plus doute, nous sommes bien en novembre. Soit le pire mois de l’année pour l’être humain selon plusieurs sondages et les spécialistes de la chronobiologie. Et aussi selon Nadia Daam, dans la mesure où ses premiers jours de novembre ont eu la saveur et la texture d’une belle tartine de caca.

Mais sachez-le, on doit se préparer collectivement à passer quelques jours difficiles à cause de la dépression saisonnière qui commence. Cette dépression saisonnière, qu’on appelle aussi plus prosaïquement "grosse envie de crever" a des origines qui ont déjà été scientifiquement établies : le changement d’heure, les températures qui chutent mais surtout le manque d’exposition à la lumière naturelle.

Les symptômes les plus fréquents sont une tristesse soudaine, une léthargie tenace, de l’anxiété, l’hypersomnie et une incapacité à prendre du plaisir. Manque l’acné purulente, une mauvaise haleine chronique et des troubles de l’érection et on est bon. Il faut préciser que ça touche un Français sur 10 et que les femmes sont particulièrement exposées. On a déjà les règles douloureuses et l’épisiotomie, autant cocher toutes les cases du grand Bingo de la vie.

Mais novembre est aussi un mois nul pour des raisons exogènes. D’abord, il commence avec la Toussaint, veille du jour où l’on commémore les défunts. Et c’est vrai que débuter un mois sur la tombe de mémé, c’est festif.

Pour ce qui est des autres célébrations, elles sont à peu près aussi joyeuses. En novembre, on célèbre la journée mondiale de la vasectomie, celle de la pneumonie ou encore la journée nationale contre l’herpès.

Enfin, c’est aussi en novembre que l’on inflige aux femmes célibataires le supplice des Catherinettes. Chaque 25 novembre, jour de la Sainte-Catherine, morte vierge et en martyr, les femmes célibataires de 25 ans ou plus sont censés porter et exhiber d'atroces et spectaculaires chapeaux verts pour trouver un mari et fonder une famille. Ça irait plus vite de faire congeler ses ovocytes.

Heureusement, il existe une parenthèse réjouissante. Le 16 novembre c’est le Beaujolais nouveau. À consommer évidemment avec modération, parce que c’est dégueulasse.