New York : des restaurants à la "tête du client"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le coup de patte est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque jour, Nadia Daam vous présente son coup de patte personnel.

L’expression "à la tête du client " va prendre tout son sens. Ça se passe à New York, et plus précisément à Manhattan où les restaurants les plus en vue googlisent les personnes qui veulent réserver une table.

Mise en situation : Nadia Daam est en week-end à New York avec un homme, pour préserver son anonymat, nous l’appellerons Patrick C. Elle appelle un restaurant à la mode pour réserver une table pour un diner entre célibataires exigeants, et bien avant de lui confirmer sa réservation, le maitre d’hôtel va taper son nom sur internet et explorer ses profil Facebook, Twitter, Linkedin, sa page Instagram et peut-même avoir accès aux derniers achats qu’elle a effectué avec sa carte bleue.

Nadia Daam glisse ici un message de service, elle en profite pour dire que ce c’est pas elle qui a acheté une ceinture a abdos Sporelec et une crème anti-âge au lait maternel au téléachat. Enfin si, mais c’était pour une amie.

Bref, en fonction de ce que le serveur ou le maitre d’hôtel aura trouvé comme informations, il choisira ou non de lui accorder une table. Plus elle a l’air glamour, riche et spirituelle mieux sa table sera placée et le service déférent. Plus elle a l’air banale, voire chiante, moins elle a de chance d’obtenir une table. Elle a checké son historique internet pour voir. Ses dernières publications, c’est la vidéo d’un chaton cul de jatte sur un mini-skate board et la reprise de Despacito à la flute à bec.
Autant vous dire que ça va se finir chez KFC avec un bucket de boulet cette histoire.

En tout cas, parce qu’il s’agit bien de passer un casting pour avoir le droit de bénéficier d’un service payant. C’est comme si la Poste décidait subitement de ne livrer ses colis que quand elle le voulait…
Mais ça montre assez bien comment la restauration est en train de devenir snob.
Ça a perdu à la troisième semaine de top chef à la revisite de la blanquette, ça a ouvert un bar à feta, et ça fait un peu trop le malin.

Nadia Daam aimerait en effet qu’on arrête avec les restos qui servent des brunchs à 30 balles, pour manger des œufs.
Qu’on arrête avec les foodtrucks, ces camions qui te vendent un sandwich végétarien que tu vas bouffer debout dans le froid avec tous ces morceaux de tomates équitable qui te tombe dans le cou.
Et d’ailleurs qu’on arrête avec les restos healthy, ou on est servi par une serveuse anémique et translucide que tu as envie de ceinturer pour lui faire une transfusion de force. Tous ces restos, ça lui donne envie de rester chez elle à manger du jambon de la mer et une pastabox.