Le harcèlement en ligne

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le coup de patte est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque jour, Nadia Daam vous présente son coup de patte personnel. 

Comment faire une semaine thématique sur les mauvaises pratiques d’internet et des réseaux sociaux sans évoquer ce qui constitue le pire. Le harcèlement en ligne dont sont victimes 40% des 13-17 ans, 12% des français, 99% des personnes émettant une opinion négative sur Jean-Luc Mélenchon, et 100% des personnes ayant le grand tort d’avoir un vagin et malgré tout d’oser s’exprimer.

Un phénomène dont j’ai moi même été victime, après une chronique sur cette antenne. Cet épisode aura néanmoins eu deux mérites. J’ai toujours rêvé de prononcer deux phrases dans la vie "poussez-vous, je suis docteur" si par bonheur quelqu’un faisait un AVC dans l’avion, et que j’étais médecin. Et  aussi "Vous verrez ça avec mon avocat". Celle-là, c’est fait. Inutile de dire ici, en quoi harceler une personne sur internet est une mauvaise pratique. Personne, à part les harceleurs eux même ne se dit que s’adresser à une personne en empruntant au champ lexical du viol collectif, de l’égorgement, du Troisième Reich est constructif. En revanche, on pet parler de ce qu’il ne faut pas dire à une personne qui a été insulté en ligne. 

Par exemple, ne demandez pas à une victime de harcèlement en ligne si elle l’aurait pas cherché des fois.

Ne dites pas au harcelé "t’as qu’à les ignorer". Sur internet on peut ignorer les pub avant une vidéo, les gens qui écrivent ça va avec un "s" ou les tweets très gênants d’Alexandre Jardin, ou les tweets de pas quand on te dit de mourir. Ne dites pas non plus, "c’est sur internet, c’est pas la vraie vie, ils passeront jamais à l’acte". Internet, même avec des filtres sur Instagram, c’est la vraie vie. Et c’est comme dire à quelqu’un qui a une peur panique de l’avion "nan mais statistiquement t’as plus de risques de mourir dans une voiture que dans un Airbus". On se fout des statistiques, ce qu’on veut, c’est aller sur internet, sans avoir la nausée. Et enfin, ne dites pas à un harcelé s’il l’a pas cherché et que ça fait une super pub. C’est vrai que personne n’a jamais assez exploité le potentiel de hype reposant sur le fait de se faire insulter. Pour l’estime de soi, le CV et les débouchés professionnels ; je recommande. Arrêtez d’aller sur Linkedin, faites-vous harceler ça marche mieux. Bref, et si on arrêtait de dire aux victimes ce qu’elles doivent faire et dire, plus fort et plus nombreux, aux harceleurs, ce qu’ils ne doivent pas faire.