La musique a-t-elle un pouvoir sur nos corps et nos têtes ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le coup de patte est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque jour, Nadia Daam vous présente son coup de patte personnel.

C’est à la fois une croyance populaire et une donnée scientifique : la musique aurait un pouvoir sur nos corps et nos têtes, plus largement sur nos vies.

C’est d’ailleurs pour ça qu’il existe tant de proverbes et de citations sur le sujet. Comme par exemple, le très galvaudé "la musique adoucit les mœurs". Dicton dont on ne connaît d’ailleurs pas l’auteur. La seule chose dont on est sûr c’est qu’elle n’a pas été prononcée par un parent contraint d’accompagner sa progéniture au concert de Kendji Jirack.

On peut également citer Platon qui disait  que "Si on veut connaître un peuple, il faut écouter sa musique". C’est d’ailleurs pour ça que depuis la performance des dénommés Llinca et Alex Florea au concours de l’eurovision 2017, on a moyen envie de connaître le peuple roumain.

Quand on entend ça, on veut pas connaître la Roumanie, on veut envahir la Roumanie.

Cette question de l’effet de la musique sur nos meurs fait l’objet d’un dossier dans la revue d’ethnologie "Terrains", qui interroge nos croyances et revient sur ce qu’on attribue parfois à tort à la musique.

Par exemple, on a souvent parlé des tortures musicales infligées par la CIA aux détenus dans la prison de Guantanamo. Des chansons de Britney Spears, de Metallica ou de Boney M ont été diffusées en boucle et très fort pour faire avouer les détenus. Et pourtant, nous apprend "Terrains", c’est pas Britney ou Boney M à hautes doses qui rendent fous, c’est le fait d’être soumis à un son perpétuel et assourdissant, et non consenti qui brise. C’est vrai, Nadia Daam, on la met deux fois du Vianney fort dans les oreilles, et elle avoue tout : le vase de Soisson, où se cache Xavier Dupont de Ligonnès et qui a volé l’orange du marchand.

Idem pour les vertus euphorisantes et dopantes prêtées à la musique. Si d’après les études scientifiques menées, les gens courent plus vite quand ils écoutent une musique entrainante, ressentent moins la douleur quand ils écoutent de la musique douce, ou sont d’humeur romantique quand ils écoutent une chanson d’amour, ce n’est pas la musique qui infléchit leurs humeurs ou leurs sensations mais ce qu’ils en attendent. Concrètement, si vous vous faites larguer et que vous avez décidé d’arrêter de vous morfondre et de rester chez vous all by yourself en pyjama, et que vous écoutez ça, c’est que vous êtes prêts à passer à autre chose.

Enfin, dernier gros malentendu. Des dizaines d’études scientifiques ont établi une corrélation entre plaisir sexuel et musique. La musique, dit-on, pourrait provoquer des orgasmes. Là aussi, c’est plus compliqué que ça nous dit le dossier. Une chanson peut booster la dopamine, mais personne n’a jamais joui en écoutant l’addagio. 

À l’inverse, et ça, c’est pas les scientifiques qui le disent mais moi, le fait d’arrêter d’écouter une musique désagréable peut provoquer un orgasme spontané.