Fake news : éduquer la jeunesse ne suffira pas

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le coup de patte est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Jeudi matin, dans son "Coup de patte", Nadia Daam s'intéresse aux fake news et tacle au passage Donald Trump, Jeremstar et C8. 

Le musée de la presse de Washington vient en effet de lancer un programme visant à éduquer les adolescents aux médias. Pour apprendre aux plus jeunes à faire le tri entre vraies et fausses informations sur internet, à débusquer ce qu’on appelle les hoax, les rumeurs ou les canulars qui ont colonisé le web, les réseaux sociaux et les récentes élections.

Nadia Daam vous rappelle en effet que les Américains ont élu un mec qui déclarait récemment avoir rencontré le président des îles Vierges. Sauf que le président des îles Vierges, c’est lui ! Il va quand même falloir penser à faire passer un scanner à ce monsieur un jour. Les États-Unis, c’est aussi ce pays où 7% des habitants pensent que le chocolat chaud se fait avec du lait provenant de vaches marrons. Un récent micro-trottoir révélait qu’ils ignoraient qui était Emmanuel Macron. En même temps, c’est difficile de leur en vouloir, Nadia Daam continue à confondre Christophe Castaner avec un acteur de Sous le soleil, c’est hyper troublant pendant les points presse du porte-parole du gouvernement. Il parle baisse des APL et police de proximité et elle entend le générique de la série.

En tout cas, éduquer la jeunesse aux médias est une riche idée qu’il faudrait importer en France. Il faut dire aussi, à la décharge des naïfs et autres complotistes, que l’actualité française ne nous aide pas franchement à distinguer le vrai du faux.

Exemple : Jeremstar se marie avec lui-même et a choisi Raquel Garrido, porte-parole de la France Insoumise et chroniqueuse sur C8 comme témoin. On aimerait bien que ce soit faux, mais c’est tristement vrai.

Quand Gilles Verdez, chroniqueur de Touche pas à mon poste qualifie l’émission Danse avec les stars de "gênante", on se rappelle qu’il participe à une émission dont la ligne éditoriale consiste à introduire des farfales dans le slip de ses chroniqueurs.

Tout bien réfléchi, c’est peut-être pas éduquer les jeunes qu’il faudrait faire, mais éduquer la masse salariale de C8.