"Le Média" se sépare de sa rédactrice en chef Aude Rossigneux

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'info média est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque jour, Philippe Vandel fait le point sur un élément précis de l'actualité média.

Bonjour Philippe. L'info média du jour? 

Un licenciement qui fait du bruit. Jeudi matin, la cellule enquête de Radio France a publié une enquête sur le financement de la campagne de Jean-Luc Mélenchon.

Il apparaît pour le moins des irrégularités, au sujet desquelles les insoumis se sont expliqués. Également, on découvre que certains membres de la France insoumise ont été rémunérés sous le statut d’auto-entrepreneur, notamment Alexis Corbière, qui n'a cessé de combattre ce statut. Jeudi soir, la chaîne Le Média, chaîne montée par des proches de "La France Insoumise", et dirigée par Sophia Chikirou, ex-directrice de communication de Jean-Luc Mélenchon : aucune allusion à cette enquête.

Un licenciement. On en était là.  Quand samedi, on a appris le licenciement de la rédactrice en chef du Média, Aude Rossigneux. C’est elle qui avait ouvert l’antenne de la chaîne, et qu’on voyait le plus souvent dans leur journal de 20h, présenté par 3 personnes.

Dans une lettre adressée au Comité de pilotage du Média et que s’est procuré le site Electron Libre, elle demande : "Qu'est ce qui me vaut ce traitement d'une violence et d'une brutalité qui me laisse dans un état de sidération? Une brutalité qui n'est pas exactement conforme à l'idée que chacun se fait d'un 'management' de gauche".

Et des burn-out. Selon nos informations, le licenciement d’Aude Rossigneux n’est pas lié au traitement de l'enquête sur le financement de la campagne. Bien avant ça, la journaliste a été convoquée lundi dernier à la première heure par le "comité de pilotage", une structure de cinq personnes dont Sophia Chikirou et le psychanalyste Gérard Miller. Ils lui ont demandé de quitter la rédaction sans lui donner d'arguments journalistiques, mais dans le but d'apaiser les tensions au sein de son équipe.  Selon Aude Rossigneux, beaucoup de journalistes du Média, notamment des femmes, sont proches du burn-out.

A l’antenne, on a pu constater que dans les JT de jeudi et de vendredi, il n'y avait aucune femme : rien que des hommes à la présentation ; ce qui est pour le moins étrange pour un média qui revendique la parité.