Quelles sont les conséquences économiques des catastrophes naturelles ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La Une de l'éco est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Emmanuel Duteil fait le point sur l'actualité économique.

Les conséquences économiques des catastrophes naturelles.

L'an dernier a été l'une des pires années de ces 50 dernières années : en cause de très nombreux évènements aux conséquences dramatiques.

Il y a des records que l'on aimerait ne pas battre mais le coût des catastrophes naturelles a bondi l'an dernier.

En effet, les catastrophes naturelles ont causé pour 330 milliards de dollars de dégâts l'an dernier soit près du double de 2016. Pour vous donner une idée, c'est plus que tout ce que produit en une année des pays comme le Danemark ou Israël. Ce calcul a été réalisé par le réassureur Munich Ré qui parle même du bilan le plus élevé de l'histoire après 2011. Swiss Ré, un autre très gros acteur du secteur, parlait lui il y a quelques jours de la troisième année la plus importante pour les assureurs en presque cinquante ans (date à laquelle il a commencé ses calculs).

C'est vrai que l'on a pas été épargné par les catastrophes cette année ?

C'est le moins que l'on puisse dire. La facture est lourde à cause des terribles ouragans qui ont ravagé notamment Saint Martin mais aussi à cause du gigantesque tremblement de terre au Mexique. Les États-Unis ont concentré la moitié de l'ensemble des dégâts constatés, bien plus que d'habitude. La tempête Harvey au mois d'août avec ses pluies torrentielles sur le Texas a causé, à elle seule, 85 milliards de dollars de dégâts. On peut aussi citer les feux de forêts historiques en Californie. Au total, quelque 710 évènements climatiques ou géologiques extrêmes ont été recensés en 2017 dans le monde. Ça représente environ 100 évènements en plus que la moyenne de ces 10 dernières années. Le bilan humain de toutes ces catastrophes est également lourd. Munich Ré parle de 10.000 victimes, ce qui est relativement stable par rapport à 2016.

Et ce qui est particulièrement inquiétant c'est qu'il va falloir s'habituer à ces catastrophes ?

Certaines de ces catastrophes "ont donné un avant-goût du futur" peut-on lire en effet dans l'étude de Munich Ré. L'une des raisons c'est bien sûr le dérèglement climatique qui pose et qui va poser à l'avenir de très gros problèmes un peu partout. On va prendre un exemple en France où la fédération des sociétés d'assurance a sorti en décembre 2015 une étude assez inquiétante. Un doublement à l'horizon 2040 de la facture des indemnisations liées aux inondations et à la sécheresse. Dans certains départements, les fondations des maisons et immeubles pourraient poser problème à cause de la sécheresse des sols. C'est un risque très concret. Et puis si les catastrophes coûtent tendanciellement de plus en plus en cher ça vient d'éléments auxquels on ne pense pas toujours. Dans les pays développés, la valeur des biens à assurer est en hausse et il y a de plus en plus de personnes dans des zones à risque comme de grandes villes comme Mexico. Et donc tous ces risques pourraient bien faire augmenter au bout du bout nos tarifs d'assurance.