Plus besoin d’avancer tout l’argent pour sa femme de ménage ou sa nounou

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La Une de l'éco est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Le gouvernement cherche une solution pour que déclarer sa nounou ou sa femme de ménage soit moins contraignant.

Le gouvernement veut faciliter l'accès au crédit d’impôt notamment pour ceux qui ont des nounous ou des femmes de ménage. Ces avantages fiscaux ont permis de lutter très efficacement contre le travail au noir mais avec le prélèvement à la source qui doit entrer en vigueur au 1er janvier 2019, un doute persistait sur la façon dont les ménages allaient les percevoir.

Car aujourd'hui les ménages bénéficient de ces avantages fiscaux avec une année de retard. Il est donc nécessaire de faire l'avance la première année. Et avec l’arrivée du prélèvement à la source, les ménages auraient pu se retrouver à faire à nouveau l’avance une année avant de toucher le crédit d’impôt. Les impôts des uns et des autres auraient ainsi progressé. Et cette sorte de double peine pourrait être difficile à assumer pour certaines familles.

Un acompte de crédit d'impôt. Le gouvernement précédent avait trouvé une formule un peu baroque pour atténuer ce choc : un acompte de crédit d'impôt de 30% dès février et le solde en septembre. Mais pour beaucoup ce n’était pas satisfaisant.

Plus besoin d'avancer d'argent. Le gouvernement cherche donc une solution pour que l’on puisse en bénéficier dès le début, c’est à dire dès le premier mois. Les ménages n'auraient ainsi plus à avancer d'argent. Si ça se fait, ça serait une petite révolution, selon le journal les Échos. Mais pour l'heure, on en est loin. Selon Les Échos, Bercy vient de lancer une mission auprès de ses services pour voir comment cela serait possible. Et on le sait, ce qui paraît simple et évident est parfois le plus difficile à mettre en place.