Panne géante chez l’hébergeur internet français OVH

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La Une de l'éco est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Emmanuel Duteil fait le point sur l'actualité économique.

Ce jeudi, de nombreux sites internet et des adresses mails ont été bloqués pendant plusieurs heures. Emmanuel Duteil nous explique pourquoi.

C'est une histoire folle qui s'est passée ce jeudi, le résultat d'une succession quasi improbable de problèmes techniques. Tout s'est passé hier matin chez OVH, le numéro 1 européen du cloud (tout ce stockage dématérialisé et de l'hébergement de sites internet). C'est à dire que sans leurs ordinateurs, de nombreux sites internet notamment ne pourraient pas fonctionner. C'est une entreprise française, l'une de nos pépites. Pour la petite histoire, ils ne sont pas allés chercher le nom très loin : OVH ce sont des initiales pour "on vous héberge".

Concrètement que s'est-il passé ?

OVH a 12 sites de stockage dans le monde mais ce jeudi, deux de ses gros sites en France dans lequel il y a tous les ordinateurs qui font tourner des milliers de sites internet dans le monde ont été bloqués. Dans celui de Strasbourg, il y a eu une panne électrique et les équipements de secours n'ont pas fonctionné, bref blackout. Et dans le même temps et officiellement ça n'a rien à voir, à Roubaix au siège de l'entreprise, c'est un système de fibre optique qui est tombé en carafe. C'était quasi impossible que tout cela arrive en même temps. Des sites comme celui d’Europe 1 ou plus grave de l'autorité de sureté nucléaire ont été en partie ou totalement bloqués à cause de ces pannes. Il a fallu des heures pour tout faire repartir.

C'est une catastrophe pour l'entreprise ?

C'est sûr que c'est la plus mauvaise publicité possible. On paie un hébergeur justement pour que nos sites internet fonctionnent. Mais voyons le verre à moitié plein ce bug va avoir une vertu : renforcer encore la procédure et accélérer des investissements pour tout sécuriser. Octave Klaba, le fondateur, le disait ce jeudi "le mode parano doit être poussé encore plus loin" et il a ajouté : "dans le métier des infrastructures cloud seuls ceux qui sont paranos durent". Et rien que ça c'est rare ! Le patron lui-même a twitté ou envoyer des mails en pleine crise pour expliquer la situation. Une communication si transparente c'est rare mais ça va bien avec la personnalité d'Octave Klaba. À 42 ans, c'est vraiment notre Steve jobs ou notre Mark Zuckerberg le patron de Facebook. Il est arrivé de Pologne à 16 ans en France. Donc même si c'est pour de mauvaises raisons au moins notre pépite sera un peu plus connue dans le grand public.