Nuit des idées : le paiement sans contact ou par téléphone va-t-il remplacer nos pièces et billets ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La Une de l'éco est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Carole Ferry fait le point sur l'actualité économique.

Carole Ferry remplace Emmanuel Duteil pour les Experts de 6h45 du lundi 22 janvier au vendredi 26 janvier 2018.

La Banque de France participe ce soir à la Nuit des idées, pour réfléchir à l'avenir de notre monnaie.
Troisième édition ce soir de la Nuit des idées, une nuit pour changer le monde. Il y avait 4.000 participants il y a trois ans. Aujourd'hui, l'évènement est organisé dans 50 pays et réunit intellectuels, chercheurs et artistes.
Et première cette année, la Banque de France participe à l'évènement pour réfléchir à ce que sera notre monnaie à l'avenir. Est-ce que l'argent liquide va disparaitre ?

En tout cas aujourd'hui, on voit bien qu'avec le paiement sans contact on se retrouve de plus en plus avec un porte-monnaie sans pièces.
Et pourtant le sans contact, c'est tout récent. Il y a cinq ans, seuls Starbucks et Apple l’utilisaient.
Aujourd'hui c'est notre quotidien, à la boulangerie, dans le métro, même l'église s'est convertie. Une messe du 16e arrondissement de Paris fait la quête par carte bleu sans contact.
C'était 2% des paiements il y a deux ans, c'est aujourd'hui 14%.

Quelle sera la prochaine étape ?

C'est le virement immédiat. Aujourd'hui, si vous voulez faire un virement, il faut rentrer le code IBAN, le code guichet, bref ce n'est pas pratique. Demain, vous mettrez un numéro de téléphone et l'argent sera versé dans les 10 secondes.
Quand vous devrez rembourser quelqu’un, il suffira de rentrer le numéro de portable et la banque fera le virement immédiatement.
Ça débutera dans les six mois pour les premières banque.

Si on a plus besoin de liquide pour les petits achats en magasins ou pour les remboursements entre nous, ça veut dire que c'est la fin des espèces ?

Chez nous pas forcément.
Mais en Inde, par exemple, plus de 80% du cash a été supprimé pour lutter contre l'économie parallèle.
En chine, 5% seulement des transactions se font en espèces, l'essentiel transite par les portefeuilles électroniques.
Plus proche de nous, la Suède réfléchit à passer au tout électronique avec des Suédois hyper connectés qui n'utilisent quasiment plus de liquide.
Mais il y a des limites car cela peut poser des problèmes aux personnes âgées et à ceux qui n'ont pas de smartphone.
Et puis en France, on reste très attachés à nos pièces et nos billets.
À l'horizon des 10 ou 20 prochaines années en tout cas, la Banque de France nous voit toujours avec des pièces et des billets. Elle vient même d'investir massivement dans la fabrication des billets, ils seront fabriqués, d’ici quatre ans, dans une usine ultra moderne près de Clermont-Ferrand.
Bernadette Chirac peut dormir sur ses deux oreilles, pas d’abandon en vue non plus pour les pièces jaunes toujours fabriquées à Pessac.