L’État veut relancer les ports français

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La Une de l'éco est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Emmanuel Duteil fait le point sur l'actualité économique.

Ouverture ce mardi au Havre des Assises de l'Économie de la mer. Le but est de donner un nouvel élan à toute cette filière. Édouard Philippe fait le déplacement dans son ancienne ville. Le gouvernement veut notamment redonner un second souffle aux ports français.

Le constat est aujourd'hui assez déprimant puisqu’un containeur sur deux qui arrive en France passe par un port étranger. Nos ports sont aujourd’hui totalement déclassés et le port du Havre est 62e port du monde. Selon une source, ils se sont endormis sur leurs lauriers. Ils ont vécu pendant des années sur la rente des pétroliers mais aujourd’hui ça ne suffit plus. À tout cela s'ajoute la fin d'avantages car l'Europe a obligé les ports français à payer l'impôt sur les sociétés et le conseil d'État, la taxe foncière. Ils en étaient jusque-là exonérés, sans parler du fait qu'ils ont dû payer pas mal de dividendes à l'État actionnaire. Il n'en fallait pas plus pour casser la dynamique.

Et comment faire pour inverser la tendance ?

Sur le papier c'est très simple, il faut les rendre plus attractifs et donc les moderniser. Ils doivent se considérer beaucoup plus comme des entreprises, a-t-on dit à Emmanuel Duteil, plus précisément comme des logisticiens. Qu'est-ce que ça veut dire ? Ça veut dire qu'ils doivent beaucoup plus profiter du développement du commerce mondial. Bref, il faut aller chercher avec les dents de nouveaux clients.

Comment fait-on cela ?

Eh bien c'est le hic ! En plus haut lieu, on nous dit que l'on ne peut pas tout changer en un coup de baguette magique. Surtout que les ports comme celui de Marseille n'ont pas toujours une excellente réputation auprès des clients à cause des conflits sociaux assez dur. Malgré tout, il y a une vraie ambition pour les gros ports français comme Marseille dont on vient de parler, le Havre et Dunkerque. Il va falloir les aider à compenser les taxes nouvelles. Il va falloir trouver des investisseurs nouveaux pour aider au développement des ports mais ça reste encore aujourd'hui assez vague.

En quoi aujourd'hui les ports sont stratégiques ?

On l'oublie souvent mais selon les données du ministère de la Transition écologique, le transport maritime représente 80% des échanges mondiaux de marchandises. À ce titre-là, les ports maritimes constituent donc les principaux nœuds d’échanges mondiaux. Mais pour que ça fonctionne, il faut aussi de bonnes infrastructures qui permettent ensuite d'utiliser à fond le potentiel des ports mais là aussi ça pèche. Il suffit de regarder comment c'est fait à la sortie du port de Rotterdam aux Pays Bas pour se dire qu'il y a du boulot et que le lancement d'Assises de l'Économie de la mer n'est qu'un timide début.