Les tarifs d'assurance vont augmenter au 1er janvier

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La Une de l'éco est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Emmanuel Duteil fait le point sur l'actualité économique.

Les tarifs d'assurance vont augmenter.

Notamment sur l'automobile où il y a un vrai effet rattrapage.

Ce vendredi, Emmanuel Duteil est porteur d’une mauvaise nouvelle, les tarifs d'assurance vont augmenter au 1er janvier.

Votre assurance auto ou habitation va vous coûter un peu plus cher au 1er janvier. Les hausses devraient être comprises entre 2% et 4,5% selon le comparateur en ligne les furets.com. Ça devrait un peu plus progresser pour l'auto que pour l'habitation. Quand on sait que l'assurance habitation c'est, en moyenne en France, 260 euros et 550 euros pour l'auto ce n'est pas neutre. Si on prend l'hypothèse d'une hausse de 3%, ça représente un peu plus de 20 euros par an.

Comment ça s'explique ?

La première raison c'est que ça a peu augmenté ces dernières années. À cela, il y a une explication c’est l'arrivée en 2015 de la loi Hamon. Cette loi permet de changer d'assureur dès la première année passée, plus besoin d'attendre cette date anniversaire que l'on ratait tout le temps. Du coup, ça a renforcé la concurrence entre les assureurs notamment sur l'automobile. Après avoir retenu un peu les hausses de tarifs au début, maintenant ils se rattrapent. L'autre raison est plus ancienne mais réelle, même si les voitures sont plus sûres et donc plus fiables, les réparations sont de plus en plus onéreuses. Il y a de plus en plus de technologies dans les voitures. Les tribunaux ont aussi tendance à mieux indemniser les victimes d'accidents.

Et c'est pareil sur l'habitation ?

En partie, mais là le problème c'est plutôt la multiplication des risques naturels et des conséquences du réchauffement climatique. C'est particulièrement vrai pour la sécheresse. Prenons la canicule de 2003, on estime qu'un épisode comme celui-là va revenir beaucoup plus vite, tous les 11 ans contre 20 ans aujourd’hui. Cette sécheresse créée des problèmes pour des logements situés dans des endroits dont les sous-sols sont argileux. Ça concerne une trentaine de départements en France. Ça présente donc des risques pour les fondations des maisons. Deuxième risque, complètement lié au changement climatique, celui de submersion marine. On l'a vu lors de la tempête Xynthia, des vents violents conjuguées à de forte marée ont provoqué des inondations du littoral. Ce risque pourrait coûter quatre milliards d'euros, soit quatre fois plus qu'aujourd'hui. Et même si les assureurs appellent à une meilleure prévention du risque, tout cela explique en partie les hausses de tarifs mais là plutôt sur le long terme.