Les jeunes diplômés trouvent plus vite un emploi selon le dernier baromètre APEC

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La Une de l'éco est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Emmanuel Duteil fait le point sur l'actualité économique.

Ce mercredi, une nouvelle indication plutôt positive sur le front de l'emploi.

Le baromètre 2018 de l'Insertion des jeunes diplômés vient de tomber. Ce baromètre a été réalisé par l'Association pour l'Emploi des Cadres, l'APEC a regardé cette fois-ci les conditions d'emplois des jeunes diplômés en 2016. Ce qu'il en ressort, c'est que ça s'améliore pour eux. On va commencer avec les plus diplômés c'est à dire les bac+5. Ils sont 83% à occuper un emploi dans les 12 mois après l’obtention de leur diplôme, c'est deux points de plus que pour la promotion 2015. Ça peut paraitre peu mais ce qui est intéressant c'est qu'ils trouvent beaucoup plus vite un emploi. Si on regarde, seulement six mois après le diplôme, ils sont déjà sept sur 10 à avoir un poste. Là, c'est six points de plus et ça montre que le marché est plus facile.

Mais est ce que ce sont de vrais emplois ?

Oui, selon l'APEC, il y a plus de CDI, 62% contre 55% un an plus tôt. Ils sont aussi plus nombreux à avoir le statut cadre et puis surtout, mine de rien, c'est intéressant car le salaire moyen augmente, il passe à 30.000 euros c'est 2.000 de plus qu'un an avant. Les métiers qui recrutent le plus c'est l'informatique, le commercial, la recherche et développement. Dans tous ces métiers, les entreprises ont de vraies difficultés de recrutement. Elles misent donc plus que jamais sur les jeunes diplômés. Un chiffre le montre bien, dans plus d’un recrutement via une offre sur cinq, les entreprises recrutent un profil qui avait moins d'expérience que réclamée dans l’offre. Et justement sur l'expérience, ce qui fonctionne très fort selon l'APEC, ce sont les stages longs ou l'alternance. Les entreprises y ont de plus en plus recours pour des profils cadres. Ça favorise encore plus l'insertion dans le monde du travail pour les jeunes diplômés.

Qu'en est-il des autres ?

L'Apec regarde aussi la situation des bac+3 et bac+4. On reste sur de bons niveaux d'études et la tendance est similaire. Ça s'améliore également pour eux. La part d'emploi est stable mais, là aussi, les recrutements en CDI progressent tout comme le niveau de salaire. En tout cas, cette étude vient confirmer que le diplôme est une sorte de barrière contre le chômage. C’est encore plus vrai en période un peu plus tendue sur le marché de l'emploi. Ceux qui ont été formés dans les métiers qui recrutent trouvent, en en moment, très facilement du travail. Mais ça n'améliore en rien la situation de ceux qui sont peu formés ou formés à d'anciens métiers d'où, pour eux, un besoin urgent de formation.