L'emploi a progressé dans toutes les régions en 2016

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La Une de l'éco est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Emmanuel Duteil fait le point sur l'actualité économique.

L'emploi a progressé dans toutes les régions en 2016.

C'est même une première depuis plus de 10 ans, depuis 2006 pour être précis. C'est en Occitanie et dans les Pays de la Loire que les créations d'emplois ont été les plus dynamiques. À l'inverse, c'est en Normandie, en Bourgogne-Franche Comté ou à la Guyane par exemple que ça progresse le moins.

Comment ça s'explique ?

Selon l’Insee qui a communiqué ces données ce lundi, ça vient notamment du CICE, le crédit d'impôt décidé sous François Hollande pour baisser les charges des entreprises. Ça leur a donné un peu d'air pour embaucher. On peut également citer la prime à l'embauche dans les PME. On note une vraie hausse de l'intérim tous secteurs confondus. Au-delà de l'intérim, les secteurs du commerce, des transports et de l'immobilier étaient l'an dernier bien orientés.

Mais pourquoi ça ne se voit pas plus dans les chiffres de l'emploi ?

C'est bien le problème. Il y a une vraie amélioration de l'emploi mais c'est loin de suffire pour faire baisser le chômage. En effet, la France est un pays qui a une forte démographie. On s'en glorifie souvent et on a raison. Mais en contrepartie, on doit créer beaucoup plus d'emplois chaque année que l'Allemagne par exemple pour absorber tous ces jeunes et donc faire baisser le chômage. Et la croissance a beau s'améliorer elle ne créée pas assez d'emplois.

On dit pourtant qu'elle est aujourd'hui encore plus ferme. Le marché de l'emploi va donc s'améliorer ?

Pas vraiment parce que même si la croissance est plus ferme, ça ne va pas suffire. En effet, l'État a décidé de couper les emplois aidés et la prime pour l'embauche des PME s'est arrêtée. Du coup, il va falloir créer encore plus d'emplois dans le secteur privé pour faire reculer le chômage et là, on en est encore loin. Et puis il y a un autre problème surement plus inquiétant, notre marché de l'emploi est à deux vitesses. Du côté des cadres ou des personnes qualifiées on est au quasi plein emploi mais pour ceux qui ont moins de formation et qui perdent des emplois remplacés par des ordinateurs ou des robots, c'est très dur de retrouver du travail. Ça montre vraiment les ratés de la formation professionnelle. Les partenaires sociaux et l'État discutent en ce moment même d'une réforme d'envergure. Une énième tentative diront certains c'est sûr. Mais si là on se plante, on va laisser de côté encore plus qu'aujourd'hui des millions de personnes et ce pour des années.