Leclerc : des prix bas au haut de gamme

  • A
  • A
La Une de l'éco est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Désormais, Leclerc promet de monter en gamme et de vendre des produits de meilleures qualités, plus durables.

Révolution chez Leclerc.
L'enseigne arrête de tout miser les "prix bas".
Désormais, Leclerc promet de monter en gamme et de vendre des produits de meilleures qualités, plus durables.

Est-ce de la communication ?

Non, c'est le modèle de l'hyper-consommation qui est en crise.
On observe, une baisse de la consommation de tout ce qui est viande rouge, pain, lait, alcool, sodas, jus de fruits ou même produits de beauté.
En cause : une soif de naturel, de produits sains, de produits bio, moins industriels après plusieurs scandales sanitaires.

La Grande distribution doit donc répondre à cette attente.
Exemple flagrant avec les œufs élevés en batterie que la grande distribution s'engage à ne plus commercialiser parce que les consommateurs ne veulent pas être complice de ces images épouvantes, ou l'on voit des pauvres poules, entassées dans des cages minuscules.

Mais ça veut dire "payer plus cher". Sommes-nous, vraiment, prêt à payer plus cher pour faire nos courses ?

Oui, on achète un peu moins mais, en échange, quand on achète, on est prêt à payer mettre un peu plus pour la qualité.
Comme le prouve le succès du repositionnement de Lidl, qui était un hard discounter, et qui a décidé de monter en gamme avec succès puisque ça lui a permis de gagner des parts de marché.

Donc, Leclerc veut faire la même chose, avec sa marque distributeur "repère", première marque de France, qui jusqu'à présent, a entièrement axé sa communication sur le fait, d'être moins cher d’environ 25%.
Désormais, Repère promet de monter en Gamme avec trois nouvelles priorités "la santé, l'environnement et l'éthique".
Concrètement :
C’est la promesse de réduire de 50% l'usage des pesticides dans les fruits et légumes.
C’est la suppression des additifs non naturels dans les produits pour enfants.
C’est la réduction des emballages
C’est plus d'œufs issus de poules élevées en cage, en 2020.

On va maintenant voir le résultat. C'est la fin de l’hyper consommation, vers un modèle de consommation, plus raisonné et plus responsable.