Le marché de l'orange dans le rouge

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La Une de l'éco est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Emmanuel Duteil fait le point sur l'actualité économique.

A l'heure du petit déjeuner pour certains on parle jus d'orange !

Eh oui, avec un message : "Arrêtez d'en boire et préparez-vous à voir les prix augmenter." C'est direct, je vous l'accorde, surtout de si bon matin. Mais sur ce marché la tension est critique. En effet, la production d'oranges de Floride s'effondre. La Floride c'est le deuxième producteur du monde derrière le Brésil. La raison est toute simple, c'est la conséquence d’Irma qui a aussi balayé la Floride après Saint Martin. Selon les données des autorités américaines publiées la semaine dernière, la production pourrait chuter de plus de 30%, ce qui en ferait la pire récolte depuis 1945. La Floride a déjà connu l'an dernier une récole très mauvaise en raison cette fois d'une bactérie. Irma vient donc se rajouter encore.

Ce qui va compliquer la donne sur ce marché du jus d'orange...

Oui, l'orange c'est le fuit le plus consommé sous forme de jus. En France, la moitié des bouteilles de jus de fruit vendues en sont. Et les prix ne peuvent qu'augmenter. Le poids de la matière première représente entre 60% et 80% de ces coûts dans le jus de fruits. Alors ceux qui se diraient "bon je vais me reporter sur le pamplemousse", eh bien là aussi on repose le verre. Désolé pour le coté dictateur. Même raison mêmes effets. La Floride fait partie des gros producteurs avec l’Afrique du Sud, Israël ou le Mexique. Et là encore, Irma a eu des conséquences dramatiques. Toujours selon les autorités américaines, la récolte pourrait être la pire depuis 99 ans. Et là aussi, ça pourrait continuer à se répercuter assez clairement sur les prix chez nous. Je l'ai appris ce matin dans Les Echos mais la France est le troisième importateur mondial de pamplemousse derrière le Japon et le Canada.

Bon on a reposé notre verre jus d'orange et de pamplemousse. C'est tendu pour tous les fruits Emmanuel ?

Eh bien selon Unijus, qui est l'union nationale interprofessionnelle du jus de fruit, les pommes et les raisins ont pour leur part été victimes des perturbations climatiques, en Europe cette fois. C'est vrai pour les pommes en France notamment. C'est très dur, notamment, sur le marché des pommes bio. Mais toujours selon Unijus, après plusieurs années critiques, la production d’ananas est bonne. Les récoltes d’abricots, de pêches, de poires ainsi que de fruits de la passion ont également été conformes aux attentes cette année. Alors prenez le temps de petit déjeuner. Selon une enquête CSA pour Unijus de 2014, on passerait en moyenne 14 minutes au petit déjeuner. C’est peu non ? Même si selon le Credoc, de plus en plus d'adultes sautent le petit déjeuner faute de temps. Je vous souhaite quand même bon appétit.