Le marché automobile se porte bien en Europe

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La Une de l'éco est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Emmanuel Duteil fait le point sur l'actualité économique.

Le marché automobile européen se porte très bien.

En effet, les chiffres du mois de novembre publiés ce jeudi sont venus confirmer la tendance de l’année. Les ventes de voitures sont en progression de plus de 4% depuis janvier. C’est le marché italien qui enregistre la plus forte progression, devant l’Espagne, la France et l’Allemagne. Seul hic en Europe, la Grande-Bretagne. En novembre, les ventes y ont reculé pour le 8e mois consécutif et c’est bien évidemment lié aux inquiétudes sur le Brexit.

Quelle est la performance des constructeurs français ? 

C’est la grande forme ! En novembre, les ventes de PSA se sont envolées de plus de 80%. C’est à relativiser, ces chiffres intègrent les ventes d’Opel racheté récemment par PSA. Mais même si on enlève cela, les ventes progressent de près de 18%. Ça vient surtout du succès des derniers modèles de Peugeot. Plus que jamais, le groupe est le deuxième vendeur de voitures en Europe derrière Volkswagen. Ça va bien aussi pour Renault avec plus de 10% de hausses. Et là ça vient toujours et encore de Dacia qui cartonne il n’y a pas d’autres mots. Les deux groupes renforcent leurs positions en Europe.

On voit que PSA profite à plein d’Opel du côté des ventes, ça veut dire que le rapprochement porte déjà ses fruits ?

Non non, c’est beaucoup trop tôt ! Là c’est de la pure mathématique pour le moment, surtout qu’Opel est un constructeur en difficulté. Il va y avoir un énorme travail à mener pour en faire un constructeur rentable. Comme PSA il y a quelques années, Opel perd de l’argent quasiment sur chaque voiture vendue. Il faut donc revoir toute la production. PSA a annoncé un plan drastique. Le constructeur veut faire 700 euros d’économies en moyenne par voiture. Surtout que la situation d’Opel est pire que prévue, PSA a eu la douloureuse surprise de découvrir qu’il n’y avait pas vraiment de plan préparé pour les respecter les normes de pollution chez Opel. Il va donc falloir aller vite pour vraiment redresser le constructeur et en profiter pleinement. Mais heureusement, la bonne tenue du marché européen qui devrait, selon les prévisions, se poursuivre l’an prochain lui donne un peu d’air.