L'accès à la propriété de plus en plus compliqué

  • A
  • A
La Une de l'éco est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

D’après un rapport de l’Insee publié hier, il est de plus en plus difficile pour les locataires de devenir propriétaire.

D’après un rapport de l’Insee publié hier, il est de plus en plus difficile pour les locataires de devenir propriétaire.

Les locataires représentent 42% des Français contre 58% pour les propriétaires.

L'accès à la propriété est de plus en plus compliqué. On se gargarise de taux bas mais on oublie que les prix de l’immobilier se sont envolés.
En 20 ans, le revenu des ménages a augmenté de 40% tandis que les prix de l’immobilier ont bondi de 150%.
La hausse concerne surtout les grandes métropoles, mais c'est là où se trouvent les emplois et là où vont les jeunes pour démarrer dans la vie.
Il est très difficile d'acheter sans CDI stable, sans aide des parents et sans un apport personnel d’environ 30 % du montant de l'achat contre 15 % il y a trois ans.

Autre chiffre : un logement représentait un peu plus de trois années de revenu, au tournant des années 2000 alors qu’aujourd'hui, il représente près de cinq ans.

Il existe une véritable inégalité entre ceux qui sont entrés dans la propriété, qui ont acheté et revendent pour acheter plus grand, et ceux qui en restent à l'écart car la première marche est très haute. Ils voient leur rêve de devenir propriétaire s’éloigner et nourrissent un véritable ressentiment.

Selon une étude de l’OCDE, la hausse des prix en Europe qui était vue comme quelque chose de positif (avec la vitalité du marché du logement et l’effet richesse) est désormais vue comme quelque chose de négatif.
Cette hausse empêche les gens (les jeunes et les plus modeste) de devenir propriétaire et d’avoir un toit.
C’est constitutif de ce sentiment de déclassement, de ce malaise sociale des classes moyennes qui ont plus de mal à accéder à la propriété.

Il existe un cocktail de solution : construire Plus, réguler les prix et faire du logement social.