La Corée du Nord braque le Bangladesh

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La Une de l'éco est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

L'attaque informatique orchestrée par Pyongyang a été stoppée à temps à cause d'une faute d'orthographe.

Une histoire à la "James-Bond", ce matin ! Il s'agit d'une escroquerie bancaire mondiale opérée par un Etat voyou !

 

L'an dernier, surprise. Des pirates ont réussi à s'attaquer à l'argent d'une banque centrale. Pas la banque de France (je vous rassure), c'est la banque centrale du Bangladesh.

Donc, ils ont commencé à vider les comptes avec des ordres de virement vers des comptes offshore.
Les pirates avaient prévu de voler 1 milliard de dollars, mais, ils ont été surpris et arrêté à temps.  Ils ont quand même eu le temps de voler 81 millions de dollars au Bangladesh. Une enquête est lancée. Quels sont ces pirates ? Cette organisation secrète qui s'attaque à une banque centrale (Pas banal). Entre temps des mesures de sécurité draconiennes sont mises en place.

C'est le Wall Street Journal nous révèle le pot au Rose. Le coupable n'est d'autre que la Corée du Nord, dirigée par l'horrible dictateur Kim Jong Un.

 

Les serveurs informatiques qui ont été utilisés pour ce casse, étaient basé en Europe, et ils se sont brièvement connectés à la Corée du Nord. Difficile de croire au hasard, vu que le trafic Internet vers Corée du Nord, est très limité et extrêmement contrôlé. Le procédé informatique portait signature Corée du Nord . (déjà utilisé pour pirater Sony Piraté et menacé par des hackers, Sony Pictures a annulé la sortie mondiale de son film "L'interview qui tue")

Il s'agit donc d'un piratage d'Etat.

Pour l'anecdote - vous savez comment et pourquoi, les pirates se sont fait prendre au milieu de leur cambriolage ?  A cause d'une simple faute d'orthographe.

Ils ont lancé des ordres de virement vers une fondation offshore. Fondation mal orthographiée. Cette faute qui a alerté un employé, et qui a stoppé net, le plus gros casse bancaire du Siècle.  1 faute d'orthographe à près d'un milliard de dollar !