Italie : la stratégie industrielle de Bolloré remise en cause par les autorités

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La Une de l'éco est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Les autorités italiennes estiment que Vincent Bolloré ne peut pas détenir la première chaîne de télévision ainsi que la premier opérateur télécom.

Revers pour Vincent Bolloré en Italie : l'homme d'affaires est sommé de battre en retraite.

Vincent Bolloré a racheté Telecom Italia, le numéro un de la téléphonie, l’équivalent de Orange chez nous.
Il a également racheté Mediaset, le numéro un de la télé avec 32% d'audience, l’équivalent de TF1 chez nous.

Les autorités italiennes répondent que c'est trop et qu’il ne peut pas détenir les deux. La première télé et le premier groupe telecom, il y a un problème de concentration. L’Italie est agacée par cette offensive française et Bolloré est comparé à Napoléon.
Image-t-on un italien (un etranger) détenir le premier réseau de télécom et le premier groupe de télé, Orange et TF1, en France.

Que va Faire Vincent Bolloré ? Vendre l'un des deux ?

Non, Vincent Bolloré n'est pas du genre à rendre les armes aussi facilement.
D'abord, il va contester sur le terrain juridique en faisant remarquer que concernant, la Télé avec MediaSet, le TF1 italien, il a certes pris 29% du capital mais, il n'est pas premier actionnaire. Il reste derrière la famille Berlusconi qui possède 40% de la chaîne donc techniquement, ce n'est pas le patron.

Et puis, sur le fond. Pourquoi Vincent Bolloré, tient-il à avoir les deux, une chaine de télé et un opérateur télécom ?
C'est au cœur de son projet, la fameuse convergence. Marier les tuyaux et les contenus.
C'est ce qu'il fait en France, il a rapproché Canal+ d'Orange. Être plus fort pour racheter les droits du foot et être mieux distribué.
Son idée, c'est qu'une chaine toute seule n'a pas d'avenir, elle doit être adossée à un groupe télécom.

Donc, on va voir maintenant, quelle sera l'issue de cette campagne d'Italie pour Vincent Bolloré.
Mais, il y a une vraie stratégie industrielle derrière cette campagne d'Italie.