Heureux malgré la grève !

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La Une de l'éco est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Emmanuel Duteil fait le point sur l'actualité économique.

On parle encore beaucoup ce lundi de la grève à la SNCF.
Une grève qui handicape fortement les usagers mais qui fait, malgré tout, des heureux.

Le malheur des uns fait toujours le bonheur des autres. Parmi ces "chanceux", il y a bien évidemment les sociétés de cars comme Ouibus qui appartient à la SNCF ou Flixbus qui appartient à un groupe allemand. Son directeur général France était notre invité ce dimanche soir dans Ecosystème. Il l'a confirmé, ils connaissent une progression très forte avec +80% de demande sur la première salve de grève. Idem pour cette deuxième vague même si c'est un peu à nuancer. Cette fois, c'est le départ de la zone A en vacances, il y avait donc déjà une demande en hausse. En tout cas, ils ont mis le paquet. Eux qui travaillent avec des sociétés d'autocars partenaires ont d'habitude en moyenne 250 véhicules sur les routes. Là, c'est 50 de plus.

Mais pour eux c'est la meilleure campagne de publicité possible.

C'est vrai qu'ils ont le sourire chez Flixbus notamment. Comme nous le disait son directeur général, il voit grâce à ces grèves venir des publics nouveaux qui testent pour la première fois le bus, ce qu’ils veulent derrière c'est les garder. Ils espèrent pouvoir prouver que le bus est solution alternative et crédible de mobilité. Même si ce n'est pas la priorité, ils ne s'interdisent d'ouvrir ou de renforcer des lignes en fonction des opportunités liées à la grève. Par exemple, il pourrait renforcer l'offre sur Rennes-Nantes.

Mais ils sont attaqués sur les prix qui flambent aussi chez eux en période de grève ?

Le directeur général de Flixbus a été très clair, il assure ne pas avoir touché à ses prix de base. Mais évidemment, comme il y a plus de demandes les prix montent. En tout cas ce ne sont pas les seuls à profiter. Tous ceux qui offrent des solutions de mobilité voient la demande s'envoler. C'est le cas bien sûr de toutes les sociétés de co-voiturage par exemple mais aussi des voitures de location. Chez Ucar, par exemple, en moyenne le taux d'utilisation des voitures est de 70%, là, 90% du parc est utilisé pendant les grève. Mais bon courage surtout à tous ceux qui connaissent encore de grosses difficultés de circulation.