Hausse du nombre de crédits immobiliers : une consommation qui reflète la relance de l'économie

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La Une de l'éco est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Carole Ferry fait le point sur l'actualité économique.

Carole Ferry remplace Emmanuel Duteil pour les Experts de 6h45 du lundi 22 janvier au vendredi 26 janvier 2018.

L'économie repart et ça se ressent dans les demandes de crédit.

Les demandes de crédit ont augmenté en 2017 avec notamment une hausse des crédit immobiliers à la consommation, preuve d'une confiance en l'avenir.

Preuve que l'économie repart, les Français ont contracté plus de crédits l'an dernier qu'en 2016.
Huit millions de ménages ont signé un emprunt en 2017 selon l'observatoire des crédits.
Avec, sans surprise, une forte hausse des crédits immobiliers.

C'est simple, il n'y a jamais eu autant de nouveaux propriétaires en an. Ça se ressent d'ailleurs dans les chiffres de l'immobilier. 2017 a battu tous les records du nombre de ventes de logements. Ça s'explique bien sûr par des taux de crédit qui restent très bas mais aussi par la peur que les taux remontent. On l'entend régulièrement, ils vont remonter.
Toute la question est quand ? Pas tout de suite en tout cas. Le patron de la BCE, Mario Draghi, l'a confirmé ce jeudi à Davos. Mais d'ici la fin de l'année ou après son depart l'an prochain, le calendrier reste flou.
Et cette incertitude pousse les Français qui le peuvent à devenir propriétaire, ils veulent acheter avant qu'il ne soit trop tard, avant que les taux remontent.

En dehors l'immobilier, est ce qu'on fait également plus de crédits à la consommation ?

Là aussi ça se voit dans les ventes, c’est une très bonne année pour l'automobile par exemple.
Nous avons plus emprunté pour changer de voiture mais aussi de cuisine, de machine à laver, tout l'équipement de la maison.
Il y a également eu un recentrage des crédits également sur les travaux d'amélioration des logements. Ça va avec le boom de l'immobilier. On achète un appartement, on fait des travaux.
Ce que note l'observatoire c'est que l'on emprunte de plus en plus en vue d'un vrai projet.
Les crédits renouvelables, eux, sont en fort baisse. C'est 4,5% des crédits aujourd'hui, soit trois fois moins qu' au début des années 2000.

Il faut dire qu'il y a eu quelques changements aux niveau de la loi non ?

Tout à fait, plusieurs lois même ont posé des garde fous.
Aujourd'hui par exemple, les magasins sont obligés, au-delà de 2.000 euros, de vous proposer un prêt traditionnel, une alternative à la carte de fidélité qui est rattachée à un crédit revolving.
Et puis, à force d'entendre les mise en garde des associations de consommateurs, les Français sont devenus plus vigilants.
Et ça marche puisque le nombre de dossier de surendettement est d’ailleurs en baisse.

Si on contracte plus de crédits, est ce que ça veut dire que les revenus des Français ont augmenté ?

Pas forcément, oui il y a eu une légère hausse mais c'est surtout une question de confiance en l'avenir.
Depuis l'été 2015 et les premiers signes de la reprise économique, le moral des Français est plutôt en hausse, c'est le fameux indice de l'Insee.
Dans les chiffres de l'Insee, Les Français ont globalement plus confiance en l'avenir, ils pensent que leur situation financière va s’améliorer dans les mois ou les années qui viennent.
L'avenir nous dira si c’est à juste titre , en tout cas des Français qui ont le moral, c'est bon pour l'économie.