D’où vient le Black Friday ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La Une de l'éco est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Emmanuel Duteil fait le point sur l'actualité économique.

Ce week-enddevrait marquer le début des achats de Noël avec ce que l'on appelle le Black Friday. Cet événement, une tradition américaine qui date des années 60 veut qu'au lendemain de la dinde de Thanksgiving, les Américains se ruent dans les magasins qui font ce jour-là des réductions gigantesques. C'est assez impressionnant à voir, les scènes d'hystéries sont 1.000 fois plus importantes que lors des journées les plus denses de nos soldes. C'est le jour le plus important de l'année pour le commerce physique et ça lance vraiment la saison de Noël.

Des promotions gigantesques. Depuis quelques années, ce grand week-end d'achat est suivi de ce que l'on appelle le Cyber Monday. Lundi, ce sera au tour des commerçants en ligne de se lancer dans une guerre des prix. Même s'ils ont mis du temps à l'importer, les commerçants et surtout les commerçants en ligne français font maintenant un mix du Black Friday et du Cyber Monday. Pendant plusieurs jours, vous allez donc avoir des réductions gigantesques.

Des promotions partout. Chez Cdiscount par exemple, qui est le plus important e-commerçant français, le Black Friday devenu le plus gros moment de vente de l'année. C'est plus important que les soldes ou les gros week-end de Noël. C'est Amazon qui l'a notamment importé en France il y a quelques années. Ça a mis un peu de temps à prendre, mais chez eux aussi c'est devenu gigantesque. C'est même devenu incontournable de l'aveu de plusieurs acteurs commerce. Tout le monde s'y met. Ryanair, par exemple, qui a annoncé sept jours de promotions. Ça marche aussi fort dans les vrais magasins au coin de la rue. Il suffit de regarder par exemple la devanture des parfumeries Sephora pour s'en convaincre.

187 euros de budget. Et le phénomène a vocation à se développer d'avantage dans les années à venir. Selon un sondage Médiamétrie pour la Fevad, la fédération du e-commerce, 79% des internautes comptent en profiter. Ils seraient prêts à débourser en moyenne 187 euros. C'est la mode et les produits technologiques qui devraient d'ailleurs être en tête des ventes. Mais ces promotions gigantesques posent un vrai problème, on devient de plus en plus comme les États Unis. Les consommateurs attendent toujours la promotion pour tel ou tel événement. Acheter au prix fixe devient de plus en plus anecdotique. C'est le cas déjà depuis des années aux États Unis où, chaque jour, vous avez une promotion pour telle ou telle raison. mais ça va obliger nos acteurs français à repenser toute leur stratégie.