Coupes franches dans les aides aux travaux d'isolation

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La Une de l'éco est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Carole Ferry fait le point sur l'actualité économique.

Carole Ferry remplace Emmanuel Duteil pour les Experts de 6h45 du lundi 22 janvier au vendredi 26 janvier 2018.

Si vous envisagez de faire des travaux d'isolation cette année, attention, il y a de nombreux changements en vue.
Suivant votre cas, il vaut mieux les faire tout de suite ou attendre l'année prochaine.

Nicolas Hulot, qui présentait ce lundi ses vœux à la presse, se pose en défenseur de la transition énergétique.
Mais côté travaux d'économie d'énergie, l'Ademe (l'agence de l'environnement) présente ce mardi son guide sur toutes les aides financières disponibles cette année. Et clairement, il y a des coupes dans le budget.
Notamment si vous voulez changer vos fenêtres pour mettre du double vitrage, dans six mois vous n'aurez plus le droit à rien.
Ces dernières années, vous aviez un crédit d'impôt de 30%. Ce qui veut dire que si vous en aviez pour 2.000 euros de fenêtre par exemple (hors main d’œuvre) et bien vous aviez 600 euros déduits de vos impôts l'année suivante.
Depuis le 1er janvier, on est passé de 30 à 15% et à partir de fin juin, il n'y aura plus rien si vous mettez du double vitrage ce sera entièrement à votre charge.

Pourtant c'est ce qu'on change en premier non quand on veut isoler son logement ?

Clairement, ça arrive en tête des travaux d'isolation thermique. Sauf que ça a fait un peu grimper les prix des fenêtres. Surtout les gens se sont jeté sur le changement de fenêtres (parce que c'est simple et qu'on sent bien les courants d'air) mais ça ne représente que 10 à 15% de la déperdition de chaleur. Alors que le toit, on sent moins les courants d'air mais c'est 25 à 30% du chauffage qui s'en va.
Alors ça c'est la justification officielle mais 10 à 15% ce n'est pas rien non plus et ce qui a fait pencher la balance c'est surtout que ce crédit d'impôt a coûté très cher aux finances publiques. Rien que le changement de fenêtre a doublé la facture en deux ans pour un montant total de plus de 630 millions d'euros.

Que propose Nicolas Hulot en échange ?

Certains travaux peuvent encore bénéficier d’aide cette année comme l’isolation des murs mais surtout, il promet une prime, l'an prochain en 2019. Fini le crédit d'impôt, vous n’aurez plus à attendre un an pour que l'aide soit déduite de vos impôts. Avec une prime, vous aurez une réduction beaucoup plus rapide. Sous quelle forme, ça c'est en cours de réflexion.

Quels travaux seront concernés ?

Selon nos informations, l'une des priorités ce seront les énergies renouvelables comme les pompes à chaleur, les chauffe-eau solaires ou le chauffage au bois.
Pour le reste, tout va être remis sur la table. Et qui sait, peut-être les fenêtres finiront-elles pas repasser par la porte l’an prochain.