Automobile : 2017 s'annonce comme l'année de tous les records

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La Une de l'éco est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Emmanuel Duteil fait le point sur l'actualité économique.

Ce jeudi matin on parle voiture et ça va plutôt bien un peu partout dans le monde.

2017 s'annonce comme l'année de tous les records pour l'industrie automobile selon l'observatoire Cetelem qui fait référence en matière de données sur le secteur et qui publie une grande enquête ce matin. On devrait vendre plus de 94 millions de voitures dans le monde cette année. Ça représente une hausse de 2.4%. À l'exception des États-Unis et du Royaume-Uni, tous les grands marchés sont bien orientés. C'est le cas de la France où l'on va vendre plus de deux millions de voitures, ce qui est une très bonne performance. Et ça devrait continuer sur un bon rythme l'an prochain en France et un peu partout dans le monde.

Et ce qui est très intéressant dans cette enquête c'est que la fidélité que l'on peut avoir avec une marque de voiture n’est pas si forte que ce que l’on pense ?

Exactement. Ils ont fait sur cette question une grande enquête dans 15 pays de la Belgique à l'Afrique du Sud. Ce qu'il en ressort c'est que huit acheteurs sur 10 se disent fidèles à une marque. La France n'est pas très loin de ce niveau. Mais quand on demande aux mêmes "votre voiture est-elle de la même marque que la précédente ?", ils sont 34% seulement à répondre oui. En France, champion du paradoxe, on ne déroge pas à la règle.

Comment ça s'explique ?

Selon Cetelem, il y a plusieurs réponses pour expliquer ce paradoxe. L'une d'elles ce sont les nouvelles formes de mobilité (co-voiturage et voitures partagées) qui font que c'est plus compliqué d'être fidèle. Il y a aussi la multiplication des offres avec les voitures électriques, les nouveaux modèles chez tel ou tel constructeurs, les voitures autonomes plus ou moins au point et la peur du diesel. Il y a bien un paquet d'exemples qui fait que l'on est finalement beaucoup moins fidèle à une marque que ce que l'on voudrait. Et plus l'acheteur est jeune à cause de toutes ces raisons, moins il est fidèle. Fidéliser les clients c'est donc de plus en plus dur. En tout cas à l'inverse, ce qui est certain c'est que quand on a eu une mauvaise expérience avec une marque, on l’abandonne bien souvent pour toujours. Plus largement, cette étude montre bien le défi auquel fait face l'industrie automobile. Les grandes marques peuvent se faire concurrencer par des entrants totalement nouveaux. On le voit bien sur le haut de gamme électrique avec l'émergence de Tesla qui n'existait pas il y a 10 ans. Il y a bien évidemment les Google et autres géants de la tech qui arrivent à plein sur le marché de la voiture. La bataille va être palpitante !