Auto-entrepreneur : une réforme qui va faire du mal au statut

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La Une de l'éco est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Le gouvernement souhaite alourdir les obligations des auto-entrepreneurs qui sont victimes du lobby des artisans dénonçant une concurrence déloyale.

Nouvelle complication en vue pour les Auto-entrepreneurs.

Le statut d’auto-entrepreneur a été créé en 2009. C’est donc désormais très simple de lancer sa petite affaire de vente de confiture ou de cours d'anglais. Il permet de facturer et d’être en règle avec l’administration. Vous reversez un quart de vos gains au fisc et les trois quarts restants sont pour vous, c’est simple. Depuis sa création, un million d’auto-entrepreneurs se sont lancés.

Quelle est la réforme prévue ?

Au 1er janvier 2018, les auto-entrepreneurs vont devoir s'équiper d'un logiciel antifraude à la TVA, qui est payant.
Le gag c’est qu’une auto-entreprise ne facturent pas de TVA. Comment les auto-entrepreneurs peuvent-ils frauder quelque chose qui n'existe pas ?
Mais cette obligation ne s'applique pas à tout le monde. Elle s’applique uniquement à ceux qui tiennent leur comptabilité par ordinateur avec logiciel. Pour ceux qui tiennent leur comptabilité à la main, il n’y a pas de changement, pas besoin d'acheter ce logiciel.
Le risque encouru si l’on ne respecte pas cette obligation est de 7.500 euros d’amende.
La fédération des auto-entrepreneurs dénonce une "énième complication".

Pourquoi complique-t-on la vie des auto-entrepreneurs ?

Ils sont victimes du lobby des artisans qui dénoncent la concurrence déloyale.
Plutôt que de faire la Police en traquant les abus, on leur complique la vie en rendant le statut toujours plus complexe.
Complexifier quelque chose de simple, l'administration sait y faire !
Le changement de nom d’auto-entrepreneur à micro-entreprise entraine une confusion chez chacun.
Suivant les métier exercés, il faut s'inscrire au registre du commerce.
Il faut également suivre un stage payant avec liste d'attente mais également payer une taxe foncière.

De complexité en complexité, cela va tuer ce statut qui était autrefois si simple.
Cette réforme va décourager des gens qui tentent de vivre de leur petite entreprise, de se débrouiller par eux-même.
Le message est "restez chez vous et ne tentez rien par vous-même".
Le gouvernement serait bien inspiré d'annuler cette nouvelle obligation.