Airbus supprime plus de 3.700 postes

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La Une de l'éco est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Emmanuel Duteil fait le point sur l'actualité économique.

Ce jeudi, on s'intéresse à Airbus. L'avionneur a annoncé ce mercredi que 3.700 postes vont être "affectés" (c'est le mot utilisé par la direction) par les baisses de cadences de production. Qu'est-ce qu'ils entendent déjà par "affectés" ?

Concrètement, ça veut dire que 3.700 salariés vont, dans les trois années à venir, soit changer de postes en interne, soit décider de quitter l'entreprise et si ça ne suffit pas certains pourraient être licenciés. Mais on assure du côté de la direction que cette dernière option n'est vraiment pas celle qui est privilégiée. Il faut savoir que c'est un plan qui touche tous les sites d'Airbus dans les pays fondateur de l'avionneur. C'est à dire l'Allemagne, le Royaume-Uni, l'Espagne et bien sur la France. La direction n'a pas voulu commenter les chiffres donnés par les syndicats mais on serait sur moins de 500 postes concernés en France. Là où les inquiétudes semblent les plus fortes c'est sur le site de Séville en Espagne qui produit l'A400M.

Ça peut paraitre très étonnant dans un groupe où le carnet de commandes est plein ?

C'est vrai mais il y a deux programmes à la peine chez Airbus : l'avion militaire qui s'appelle l'A400M et le plus gros avion du monde l'A380. Cette année Airbus va encore produire 12 A380 mais l'an prochain ce ne sera que huit et en 2020 seulement six. Même si le programme a été sauvé pour quelques années par la dernière commande d'Emirates, c'est assez mathématique. Airbus a besoin de moins de monde pour produire cet avion. Et c'est pareil pour l'A400M qui est un avion qui enchaine les problèmes et qu'Airbus n'arrive pas à vendre au-delà de la commande initiale. Là, ils comptent en livrer 15 cette année et seulement huit en 2020, même causes mêmes effets. C'est vraiment à cause de ces deux programmes qu'Airbus a lancé ce plan massif de réduction de postes.

Mais ils ne peuvent pas mettre les personnes plus utilisées sur les programmes qui cartonnent ?

C'est ce qu'ils vont faire en partie. Les salariés qui vont accepter de bouger de postes en interne (parfois ça peut induire un changement d'usines et ce n'est pas toujours simple) vont progressivement basculer sur l'A320 et l'A350 qui, eux, vont voir leurs cadences fortement augmenter. Airbus compte par exemple produire 10 A350 par mois à compter de la fin de l'année prochaine. Et imaginez à la même date 60 A320 par mois. Ce monocouloir souvent présenté comme la Clio d'Airbus se vend comme des petits pains. C'est vraiment le bestseller de l'avionneur. Airbus est habitué à faire beaucoup bouger ses salariés en interne. La direction affirme avoir procédé à 12.000 mobilités en interne l'an dernier. En tout cas, ce plan illustre une fois de plus le fait qu'Airbus est très dépendant du succès de son A320 et qu'au-delà de ce programme c'est moins réjouissant.