Airbnb : vers une limitation automatique à 120 jours par an

  • A
  • A
La Une de l'éco est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Le patron de Airbnb propose de transmettre aux autorités la liste des appartements loués plus de 120 jours par an afin d'affiner les contrôles.

Airbnb veut limiter automatiquement les locations à 120 jours par an.

Airbnb, c'est cette plateforme qui permet de louer son appartement à des touristes de passage.
Elle rencontre un succès phénoménal à Paris où il y a plus de chambre à louer sur Airbnb (88.000 recensées) que de chambre d'hôtel (75000).
Ce succès dérange les hôtels qui se plaignent d’une concurrence déloyale.
On constate également un phénomène d’éviction pour les Parisiens. Les appartements du centre de Paris étant désormais dédiés à la location pour les touristes excluant de fait la location pour les habitants à l’année.
Le problème de la nuisance sonore se pose également avec des touristes qui arrivent au milieu de la nuit avec leurs valises et qui aiment faire la fête durant leurs vacances.

D'où l'idée de limiter les locations à 120 jours par an ?

Limiter les locations Airbnb à 120 jours par an permettrait d’éviter le problème d’appartement dédié. Cela resterait donc occasionnel comme par exemple lorsque vous partez en vacances.
La limite à 120 jours par an soit quatre mois existe déjà mais il y a peu ou pas de contrôle.
Du coup, la colère gronde !
Face au tollé, le patron de Airbnb propose, dans une interview au Parisien, de transmettre aux autorités la liste des appartements loués plus de 120 jours par an afin que l’on puisse affiner les contrôles. Les propriétaires bien en règle doivent déclarer leur logement en bien commercial.

L’objectif est de réguler un peu ce secteur et d’éviter les abus.
Airbnb est positif pour le tourisme avec 1,7 million de personnes qui sont venues à Paris via ce système.
Pour une famille, c’est plus simple de s'installer dans un appartement que dans un hôtel où il faut louer deux chambres.