Les suites de l’affaire Urvoas et de probables sanctions pour Thierry Solère

SAISON 2017 - 2018
  • A
  • A
Partagez sur :

Chaque matin, Aurélie Marcireau du Lab d'Europe 1 nous dévoile les coulisses de la politique.

Aurélie Marcireau revient ce vendredi matin sur l’affaire Urvoas/Solère. On a beaucoup parler des conséquences pour l’ancien Garde des Sceaux mais quid de Thierry Solère ?

Vous n’avez pas pu échapper à cette information : Jean-Jacques Urvoas a fait parvenir, alors qu’il était Garde des Sceaux, des renseignements confidentiels sur une enquête pour fraude fiscale le concernant. Son cas va être examiné par la Cour de justice de la République (CJR).  Mais Thierry Solère alors ? Écoutez Stéphane Le Foll ce jeudi sur Sud Radio. 

Le silence de son parti était en effet assourdissant. Quelle sanction pour lui ? La réponse n’est pas très claire. Interrogé par LCI ce jeudi, le patron du parti En Marche a qualifié cette affaire d’extrêmement grave, pas morale, inacceptable et une faute de droit. Alors que faire du cas Solère dans un parti qui veut renouveler les pratiques politiques ?  

La première technique de défense du ministre des Relations avec le parlement est de minimiser l’importance de Thierry Solère, récemment arrivé dans le mouvement (souvenez-vous au terme du feuilleton des exclusions des Républicains).

Il sera privé de responsabilité, une réponse un peu courte. Surtout que le député a été une personnalité importante dans la recomposition politique d’En Marche. À l’origine des Constructifs, il a été un déclencheur de la fracture à droite. Et pourtant, Christophe Castaner nous dit que non, il n’a pas eu de contact avec lui depuis la révélation de l’affaire, tout en revenant sur son premier argument.

On a un peu de mal à croire que le patron d’un parti dont un membre est mis en cause dans une affaire qui fait la Une des journaux n’ait pas décroché son téléphone. 

Les émissions précédentes