Le peu de sommeil d'Emmanuel Macron

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'oeil du lab d'Europe 1 est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Sylvain Chazot du Lab d'Europe 1 nous dévoile les coulisses de la politique.

Sylvain, vous aussi, hier soir, vous avez regardé l’interview d’Emmanuel Macron sur France 2. Et ce matin, vous êtes inquiet…

Inquiet, c’est le mot. Après 40 minutes d’interview hier soir, Emmanuel Macron et Laurent Delahousse ont parlé de la Syrie, de Daesh, de la protection de l'environnement et de Laurent Wauquiez tout en marchant, l’air de rien, dans les couloirs de l’Elysée. Inquiet parce qu’Emmanuel Macron, comme nos auditeurs et nous-même d’ailleurs, dort très peu.

Alors Emmanuel Macron fait comme s'il était habitué. Déjà lorsqu’il était ministre de l’Economie, son entourage aimait diffuser l’idée qu’il dort très peu. Mais Raphaëlle, Grégoire et Roland, vous ne me contredirez pas : bien dormir, c’est important. Et je ne suis pas le seul à le penser. Déjà en septembre, François Bayrou avait prédit à Edouard Philippe qu’Emmanuel Macron "ne tiendrait pas longtemps" parce qu’il dort trop peu. En juillet, après avoir été reçu à l’Elysée, Nicolas Sarkozy avait lui-même conseillé à Emmanuel Macron de dormir plus. L’ancien président sait de quoi il parle : il se couche généralement vers 23h.

Mais Sylvain, dormir peu, c’est surtout une vieille ficelle de communication…

Exactement Raphaëlle, presque aussi vieux que la politique. Le Président ne dort pas, il veille sur son peuple. L’Elysée aime beaucoup diffuser cette idée. Un exemple : il y a deux semaines, au moment de la mort de Johnny Hallyday, on apprenait qu’Emmanuel Macron ne dormait pas lorsque Laeticia Hallyday l’a appelé, au milieu de la nuit, pour lui annoncer le décès de l’artiste. Un décès rendu public par l'AFP à 2h44 du matin. Mais Emmanuel Macron n’a rien inventé. Avant lui, on a vanté le peu d’heures de sommeil dont avaient besoin Napoléon, Winston Churchill ou encore Margaret Thatcher. Avec ce sous-texte : dormir, c’est du temps de perdu. Et, petite question à vous trois, pour finir, est-ce que vous saviez ce que l’on faisait au temps de l’URSS pour faire croire que Joseph Staline veillait 24h/24 sur son peuple ? Le service du Kremlin laissait toujours une fenêtre allumée. J’ai vérifié en venant, on ne fait pas ça à l’Elysée.

Les chroniques des jours précédents
Voir toutes les chroniques