Le mot du jour : symbole

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La revue des éditos est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque matin, Samuel Etienne nous présente les différents éditos qui font la Une de la presse.

Le mot du jour : symbole

Après l'attentat de Berlin, c'est un symbole qui a été frappé, écrit Le Parisien-Aujourd’hui en France.
Berlin, le cœur de l'Europe.

"La tragédie qui s'est jouée hier soir ressemble à un un cauchemar que toutes les polices occidentales redoutaient depuis des années. Le symbole du marché de Noël, un lieu qui mélange tradition chrétienne et festivités populaires, est ciblé de longue date par les terroristes islamistes. C'est la capitale allemande qui a finalement été frappé la première. Plus qu'un pays, c'est le cœur de l'Europe qui a été atteint".

Nous parlions de symbole.

Pour Patrick Saint-Paul, du Figaro, c'est un "drame doublement symbolique" même qui vient de se dérouler à Berlin.

Car le poids-lourd a percuté la foule au pied de l'Église du souvenir, partiellement détruite en 1943 dans un bombardement, devenu un lieu de mémoire de la Seconde guerre mondiale.

Un symbole qui depuis hier soir va voir son visage changé.

Pour Patrick Saint-Paul, si l'acte terroriste est avéré, l'Allemagne devra réagir.

Sa politique migratoire, qui a ouvert la porte aux réfugiés, sera à nouveau sous le feu des critiques.

Mais ce n'est pas tout : se pose aussi la question des moyens donnés à la Bundeswher, l'armée allemande, dont les moyens d'action sont dérisoires.

Le Figaro se demande ce matin si le traumatisme des attentats lui fera dépasser le complexe de la Seconde Guerre Mondiale, et le pacifisme né de l'après-Nazisme.

Une actualité qui ce matin, disais-je, nous parle de symboles.

"Christine Lagarde, ça valait bien la peine" titre ce matin Libération, alors que l'ex-ministre de l'Économie a été reconnue coupable, mais pas condamnée, dans l'affaire Bernard Tapie/Adidas, notamment en raison de sa "réputation internationale".

Laurent Joffrin s'interroge : que va retenir le justiciable ordinaire de tout cela ?

Sans doute que le quidam, le tout un chacun, ne pourra, lui, jamais bénéficier d'une telle indulgence.

Ou pour citer La Fontaine : "Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir".