Rio 2016 : enfin de l'or !

  • A
  • A
La revue de presse est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

La presse quotidienne revient évidemment ce matin sur les médailles remportées par la France hier à Rio et notamment celles en or de l'équipe de France d'équitation et de Denis Gargaud en canoë.

Ça brille ce matin !

Ça brille de partout, de l'or à la Une de quasiment tous vos journaux, avec ce cri du cœur : "Enfin de l'Or" !
Enfin de l'Or pour la France, vous l'aurez compris, aux JO de Rio, avec l'équipe de France de concours complet en équitation, et Denis Gargaud en canoë.
"Enfin de l'Or" : ce même titre, ces mêmes mots, à retrouver notamment en Une du Parisien-Aujourd'hui en France, du Figaro et de La Nouvelle République.
Il y a des variantes : "Journée en or" pour Ouest-France et Le Dauphiné.
 "Enfin des médailles" : L'Est Républicain.
"La France décolle" : L'Alsace.

Vos journaux en région qui n'oublient pas de rappeler les origines de nos champions :

"Un Marseillais en or", la Une de La Provence ce matin, après le sacre de de Denis Gargaud en canoë.
"Un Toulousain en or", celle de La Dépêche du midi, après les deux médailles du cavalier Astier Nicolas.
Pas de jaloux, tous ces champions en or se partagent la Une du quotidien L’Équipe, il n'y a pas de jaloux.
L’Équipe qui se réjouit de ce déclic initié par les cavaliers.
Mardi encore, la France avait la gueule de bois... Heureusement, la cavalerie est arrivée !
Mais attention, prévient L’Équipe : "Malgré la moisson d'hier, les Bleus restent très en retard sur les temps intermédiaires des Jeux précédents. Après cette superbe charge au galop, ce serait vraiment ballot de repasser au trot".

Pour, lui, en revanche, petite forme : Donald Trump, à la Une de Libération.

"Trump ça dérape", voilà la Une de Libé ce matin, qui constate que le candidat républicain à la présidentielle américaine marque le pas, nettement distancé dans les sondages par Hillary Clinton.
Constat de Libération : "Insultes et provocations : la méthode qui a permis à l'homme d'affaires de s'imposer dans le camp républicain le plombe désormais".
Ses dérapages à répétition inquiètent son parti, de nombreux Républicains le lâchent publiquement, du jamais vu dans une élection américaine.
Prudence, avertit Libération, qui ne cache pas son aversion pour Trump : "Prenons garde à ne pas prendre nos désirs pour des réalités, et un fléchissement pour un effondrement. Donald Trump a de nombreux défauts, mais il faut lui reconnaître une qualité : il a de la ressource, son parcours en atteste. Il reste encore trois mois, et c'est parfois long, trois mois".

Dans Le Figaro, le feuilleton de l'été.

Savoureux feuilleton que celui-ci, où le journal imagine les 100 premiers jours à l’Élysée de certains des candidats à la présidentielle...
Et ce matin, attention, qui l'emporte en 2017 ? Et bien c'est Marine Le Pen ! Présidente de la République !
Oui, facile victoire de Marine Le Pen au second tour face à François Hollande, 55% contre 45%, imagine Le Figaro, qui imagine le savoureux coup de pression de Jean-Marie Le Pen sur sa fille au lendemain de l'élection : "Ma fille, ta victoire, c'est ma victoire ! J'exige d'entrer à l’Élysée avec toi ! Si tu dis non, je sors une énormité tous les trois jours durant ton quinquennat. Sur la Wermacht, l'Indochine, l'Algérie, tu choisis" !
De guerre lasse, la présidente Marine Le Pen nomme son papa "Grand Ordonnateur de la République", avec un bureau à l'hôtel de Marigny et un salaire de 10.000 euros par mois. Autant que le coiffeur de Hollande, râle alors Le Pen père, qui espérait beaucoup plus !
On le rappelle, tout cela n'est que fiction ! A lire ce matin dans Le Figaro.