Primaire de la droite et du centre : on frôle l'overdose !

  • A
  • A
La revue de presse est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

La presse quotidienne revient ce jeudi sur le second débat de la primaire de la droite et du centre qui aura lieu ce soir.

Ce matin en Une de vos journaux on frôle l’overdose.

En Une de Libération, ils sont tous là : les tontons ringards.

Ailleurs c’est en pièces détachées :
l’Opinion : le va-tout de Sarkozy contre Juppé.
Le Figaro : primaire : le cas Bayrou sème la zizanie à droite.
Le Parisien affiche Nicolas Sarkozy : non, il n’a pas encore perdu.

Pendant ce temps, Le Monde nous alerte : inquiétude après la création d’un fichier regroupant 60 millions de français.

Et Les Échos craignent un tremblement de terre : la surprise Trump fait frémir les marchés.

Primaire à droite

On a l’impression qu’ils ont déjà tout dit. D’ailleurs Libération titre : Une impression de déjà vu. Avec un sondage nous montrant que les Français ne sont pas vraiment emballés par les propositions économiques des candidats. Eux, ce qu’ils veulent, c’est éliminer François Hollande. Les éditorialistes glosent donc sur les jeux des billards à trois bandes. Mais dans Les Échos, Jean Francis Pécresse remarque, s’il en était besoin, une preuve supplémentaire du conservatisme des programmes : l’impasse totale sur l’écologie. Oui, même Les Échos ! C’est dire l’ampleur du vide. Hormis le sympathique écologisme municipal consistant à plaider pour les constructions à basse énergie, rien. "L’année 2015 a été l’année la plus chaude jamais enregistrée sur terre. La moitié des espèces vivantes ont disparu en 40 ans. Plus de 300 millions d’enfants respirent un air toxique. Mais la droite, en France, ne semble pas saisie par l’urgence d’une action et surtout d’une diplomatie climatique à la hauteur des défis lancés à l’humanité". On préfère commenter les ralliements.

Gentillesse

En Une de 20 Minutes ils sont toutes dents dehors. Les mauvaises langues diraient qu’ils les ont longues. En fait, ils sont en train de sourire. Alain Juppé, Emmanuel Macron... Mais le journal les accuse : Tous méchants. La gentillesse n’est pas une qualité politique. Selon un sondage de Psychologie Magazine, elle est une qualité pour 79% des français, sauf en politique où seuls 9% des sondés l’associent à l’exercice du pouvoir. Ils lui préfèrent la compétence, la connaissance des dossiers, l’exemplarité. C’est rassurant. Mais le sondage nous apprend aussi que pas un n’a la moyenne en gentillesse (Alain Juppé et François Bayrou en tête, Marine Le Pen loin derrière et Nicolas Sarkozy fermant le peloton) : les Français mélangent modération et gentillesse. Du coup, on a un doute. 20 Minutes nous rappelle qu’en 2012, la personnalité politique perçue comme la plus gentille, c’était François Hollande.

C’était mieux avant ?

Le Point poursuit son combat contre les mauvais coucheurs, qui ne communient pas dans la belle religion du progrès. Le journal nous explique donc que le nombre de personnes vivant dans l’extrême pauvreté a diminué de moitié ces 20 dernières années. On trouvera beaucoup d’autres chiffres censés nous démontrer qu’il faut se réjouir du monde actuel puisqu’il y a tant de choses qui étaient pires avant. Parce que c’est un bloc. Vous ne pouvez pas déplorer ponctuellement certaines évolutions. Vous ne pouvez pas faire remarquer que cette réduction de l’extrême pauvreté s’est faite sur le dos des classes moyennes et populaires des pays développés dont la situation s’est dégradée. Si, on trouve une page d’interview du géographe Christophe Guilluy qui tempère ce bel optimisme et rappelle que l’être humain ne peut se contenter d’un Iphone6 pour son bonheur. Encore un réactionnaire.

Mariés au premier coup d’œil

C’est un article sur Atlantico qui nous apprend l’existence de cette future émission d’M6 : des scientifiques feront passer des tests aux participants prouvant qu'ils peuvent s'entendre. Les deux participants se rencontreront ensuite pour la première fois... le jour de leur mariage. Oui, directement devant les caméras, car la science ne se trompe pas. Ça vous choque ? C’est que vous regrettez le temps des mariages forcés, bande de réactionnaires.


Il y a une nostalgie qui est tolérée en ce monde, c’est celle de la pop culture de notre jeunesse. Le magazine Néon célèbre donc les années 1990 que nous ne voudrions pas quitter. Que des objets culte : le disque de rap de Jeanne Calment, les 2 be 3, les Pokemon ou les francs (il en reste 526 millions d’euros jamais échangés sous les matelas français). Même Alain Juppé le 1er ministre alors jugé technocrate et ringard est en passe de devenir culte. Partir un jour et revenir…