Primaire à gauche : une lutte contre le temps et l'indifférence

  • A
  • A
La revue de presse est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

La presse quotidienne revient ce mardi sur la primaire de la gauche qui suscite beaucoup moins d'attente que celle de la droite.

Ce matin en Une de vos journaux on cherche à protéger. Protéger la nature, d’abord.
Libération : États-Unis, France : la régression écologique. Protéger les citoyens, aussi :
Le Figaro : Paris, banlieue, les vrais chiffres de la délinquance.

Et puis, protège-t-elle vraiment l’Europe, même si l’Opinion la baptise "leader du monde libre" : Merkel : la dame de fer de l’Europe.

Pendant ce temps, on s’agite au PS : Le Monde : Primaire à gauche : une lutte contre le temps et l’indifférence.

Primaire

Sans doute faut-il s’en réjouir, un article sur le site de 20 Minutes remarque que, cette fois, les sondages nous sont épargnés. On tire enfin les leçons des échecs ? Disons plutôt que les candidats n’ont pas assez d’argent. Mais rassurez-vous, dès le 5 janvier et le passage de Manuel Valls à France 2, vous en aurez un. Alors, les journaux trompent leur attente en commentant les débuts de programmes. L’Opinion raille les promesses de gascon de Vincent Peillon sur la réduction du déficit. Mais il n’y a pas que la primaire. Le Parisien nous annonce le grand retour médiatique de François Fillon. Et déjà une promesse non tenue. Il s’était engagé à désigner les principaux ministres appelés à conduire les réformes 4 mois avant la présidentielle, pour qu’ils puissent se préparer et réussir dans leur mission. Rétropédalage : il ne faudrait pas fâcher trop de monde.

Banques

C’est la Une de l’Humanité et ça intéressera davantage les Français : les banques passent leurs clients à l’essoreuse. Les frais de tenue de compte vont augmenter de 13 % en 2017 après une hausse de 21 % en 2016 et de 34 % en 2015. "On a le sentiment d’être pris au piège, dénonce le président de l’association française des usagers des banques, parce que, depuis 1977, la loi nous oblige à avoir un compte bancaire et les banques nous obligent désormais à payer pour ce compte. Cela ressemble à du racket". L’argument des banques : les faibles taux d’intérêts qui rognent leurs marges. Or elles empruntent elles-mêmes à la BCE à taux quasi nul. BNP Paribas affichait un résultat de deux milliards d’euros de juillet à septembre. Prochaine étape, la taxation des dépôts des clients les plus fortunés. Puis de tous les autres.

Optimisation fiscale

C’est aussi dans l’Humanité qu’on trouve un article, le seul dans toute la presse, sur les dernières révélations du Guardian à propos de Jean-Claude Juncker. Des documents démontrent son implication dans l’élaboration d’un système d’évasion fiscale à grande échelle par le Luxembourg et le lobbying intensif pour empêcher toute action de l’UE, alors que jusqu’à présent, il plaidait l’ignorance. Bref, résume l’Humanité, le parrain du dumping fiscal est à la tête de la commission européenne.

Cyberguerre

Révélations sur le Luxleaks, révélations de Wikileaks sur les mails compromettant d’Hillary Clinton, tout passe par le net. Un passionnant article des Échos nous raconte les nouvelles formes de la cyberguerre.  Une guerre froide, pour l’instant, mais dont personne ne mesure jusqu’où elle pourrait aller. Jusqu’à l’extinction de l’internet mondial ? Pour l’instant, pas de système de dissuasion comme pour le nucléaire. Barack Obama met en scène l’expulsion de diplomates russes après avoir menacé de s’attaquer aux infrastructures et notamment aux réseaux de distribution d’électricité. Pas de gentils ou de méchants dans cette guerre de l’ombre. D’autant qu’un article de Libération nous offre un autre éclairage. L’avocat Olivier Iteanu, pionnier du droit d’internet en France, alerte sur la politique impérialiste de la Silicon Valley qui impose le droit américain à l’Europe. Ce qui a motivé ses réflexions ? Un livre de deux dirigeants de Google, the New Digital Age, qu’il juge totalitaire. Il recommandait notamment aux parents de prénommer leur enfant de manière à ce qu’il ait un bon classement dans le moteur de recherches Google. L’état de droit, dit-il, est encore debout, mais il y a un ressenti de perte de contrôle dans la population et internet y contribue. Internet et ceux à qui il rapporte beaucoup.

Une nouvelle ZAD en Angleterre

C’est une photo extraordinaire sur le site de Libération. Celle d’un chêne quasi millénaire. Le chêne de la forêt de Sherwood, la fameuse forêt de Robin des Bois. Le groupe pétrochimique Inéos vient de lancer une prospection en vue de trouver du gaz de schiste sous la forêt, malgré les protestations d’ONG. Alors regardons bien cet arbre. Ses racines millénaires pourraient trembler bientôt.


On reste dans Libération qui nous raconte trois histoires de dernier voyage. L’actrice Zsa Zsa Gabor, morte il y a deux semaines à 99 ans, adorait les chiens. Ses cendres ont donc été acheminées jusqu’à une église de Beverly Hills dans un sac Vuitton de transports pour chiens. Ce n’est pas une première en matière de promenade mortuaire. Après son assassinat en 1865, le président Lincoln avait entamé une tournée funéraire de 2.500 kms en train, avec arrêt dans 400 gares. Et quand Voltaire mourut en 1778, ses amis, pour lui éviter la fosse commune, avaient transféré son cadavre en carrosse en position assise jusqu’à l’abbaye de Scellières. Nous retournons à la poussière, d’accord, mais autant voir du pays. Alors pour moi, pas de sac Vuitton. Mais je veux bien nourrir un chêne millénaire. Sans gaz de schiste.