On vire à droite !

  • A
  • A
La revue de presse est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

La presse quotidienne revient ce mardi sur la vague conservatrice qu'inspire le large succès de François Fillon au premier tour de la présidentielle.

Ce matin en Une de vos journaux on vire à droite :
L’Humanité : L’inquiétant message de l’électorat de droite.
Le Monde : Fillon : la vague conservatrice.
Et dans Le Parisien, c’est lui-même qui l’affirme : "Le pays est plus à droite qu’il ne l’a jamais été".
Alors, en Une de Libération, c’est Moi, Président, avec une photo montage : le visage de François Fillon affublé des cheveux et des bijoux de Margaret Thatcher.

Primaire

D’abord le perdant. Le Parisien nous apprend que Nicolas Sarkozy prépare la suite. Un de ses soutiens prévient : Nicolas n’a pas dit qu’il devenait moine trappiste. On s’en doutait. Il va se battre comme un lion, ajoute-t-il, et ça, c’est à destination des juges. Et puis, certains de ses amis le verraient même au FMI. Mais ce sera après les juges. Alain Juppé est aussi dans Le Parisien, qui reprend son expression au 20h de France 2 : Juppé veut mettre toute la gomme. Expression aussi moderne que J’ai la super pêche. Enfin, il y a François Fillon. Partout. Les Échos, Libération, décryptent son programme. Mais on trouve un article intéressant dans Le Figaro, signé Vincent Trémolet de Villers. "Charline Vanhoenacker peut être fière. L’humoriste a participé au véritable lancement de la campagne de François Fillon. C’était le 27 octobre, lors de l’Émission politique. L’ancien Premier Ministre est alors estimé par tous et méprisé par les mêmes". Le journaliste rappelle alors comment François Fillon s’est permis de critiquer cette façon d’accoler une pastille humoristique qui dévalorise la parole politique. Ce blasphème contre l’infotainment aurait servi de catalyseur pour tous ceux cette France des provinces qui réprouve le mélange des genres et se sent exclue du parti des médias. Une revanche.

Turquie

L’Humanité, Le Monde et Le Figaro s’émeuvent d’un texte adopté par le parlement turc qui permet de suspendre une condamnation pour viol sur mineur si l’agresseur épouse sa victime. Face à l’ampleur des protestations, les autorités turques pourraient, pour une fois, faire marche arrière. Avant de poursuivre la dérive totalitaire et islamiste.


Vous aussi, vous vous arrachez les cheveux pour retenir les adresses interminables en .gouv.fr. L’Opinion nous apprend qu’elles sont toutes recensées sur le site data.gouv.fr. Il y en a 660. Et encore, on n’y trouve pas le très médiatisé stopdjihadisme.gouv.fr ou le récent encasdattaque.gouv.fr que vous aurez à cœur de consulter, nous dit Olivier Auguste, si des terroristes investissent votre immeuble, pour y trouver des conseils aussi percutants que : s’échapper, se cacher ou alerter les forces de l’ordre. Mais on y trouve l’énigmatique metropolisation-mediterranee.equipement.gouv.fr, l’étonnant musee-prison.justice.gouv.fr, et bien sûr bougerautrement.gouv.fr, travailler-mieux.gouv.fr et même jardiner-autrement.gouv.fr. On imagine bien entendu la technostructure et le nombre d’emplois que mobilise la gestion de tous ces sites absolument indispensables. Et si vous êtes perdu dans ce dédale, il y avait le site surfer-intelligent.gouv.fr mais il n’est plus actif ! Et sinon, quelques postes supplémentaires d’infirmières ou de policiers, on peut les prendre où ?